Peut-on prévenir certains handicaps ?

Déficiences physiques, mentales, émotionnelles… Les perspectives de santé des enfants représentent de sérieuses préoccupations pour papa et maman qui attendent un nouveau membre dans la famille. Cependant, bien que ces soucis soient compréhensibles et justifiés, est-il tout de même possible de prévenir certains handicaps ?

Publié le 2016-11-03 | Le Nouvelliste

Parler des handicaps d’une manière générale serait une entreprise assez difficile tant ils sont nombreux, d’origines et de natures multiples. Cet article se limite donc au handicap périnatal, c’est-à-dire, celui qui renvoie à la période autour de la grossesse, qui précède et qui suit la naissance d’un enfant. Les efforts dans le sens de la prévention de ce type de déficience ne cessent de se multiplier. Le respect des points suivants et l’adoption de l’attitude qui y est associée peuvent nous aider à prévenir la présence de handicaps chez nos enfants : 1. Prendre 400 microgrammes d’acide folique chaque jour. L’acide folique est de la vitamine B. Si une femme a assez d’acide folique dans son corps au moins un mois avant et pendant la grossesse, cela peut contribuer à prévenir de sérieuses imperfections dans le développement du cerveau et de la colonne vertébrale (anencéphalie et spina-bifida) du bébé. 2. Consulter un professionnel de la santé régulièrement. Avant et tout au long de la grossesse. Une femme devrait s’assurer de voir un médecin quand elle planifie une grossesse et commencer les visites et soins prénataux aussitôt qu’elle est enceinte. Il est important de voir son médecin régulièrement tout au long de sa grossesse et de respecter tous les rendez-vous qui sont planifiés. 3. Éviter les substances nocives. L’alcool qui se trouve dans le sang de la femme passe dans le fœtus à travers le cordon ombilical. Il n’y a pas de quantité d’alcool connue qui ne soit sans risque pendant la grossesse ou pendant les tentatives de tomber enceinte. Tout alcool, incluant le vin et la bière, est dangereux. Sa consommation pendant la grossesse peut entraîner les avortements, des enfants mort-nés et toute une série de déficiences physiques, comportementales et intellectuelles. Les handicaps de l’enfant, qui surviennent à cause de la consommation d’alcool pendant la grossesse, sont connus sous le nom de Syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF). 4. Éviter les cigarettes. Les dangers liés au fait de fumer des cigarettes pendant la grossesse incluent les naissances prématurées, certaines déficiences congénitales telles la fente labiale ou encore la fente palatine, et même la mort infantile. Il importe de souligner que le tabagisme passif n’est pas moins dangereux. 5. Éviter la marijuana et autres drogues similaires. Une femme enceinte qui consomme ces substances augmente ses risques de mettre au monde des enfants prématurés, avec un poids à la naissance très faible et des déficiences congénitales. Les femmes enceintes qui utilisent la marijuana pour des raisons médicales doivent consulter un médecin pour des thérapies alternatives. 6. Prévenir les infections. Certaines infections que peut attraper une femme pendant la grossesse peuvent entraver le bon développement du fœtus et causer certaines déficiences. Quelques habitudes simples pouvant aider dans la prévention des infections incluent le lavage des mains de façon fréquente, la bonne cuisson de la viande avant consommation... Les femmes enceintes doivent également rester à l’écart des gens qui ont une quelconque infection. 7. Garder son diabète sous contrôle. Un diabète mal contrôlé augmente les possibilités de déficiences congénitales et d’autres complications pour la maman. 8. Contrôler son poids. Une femme qui souffre d’obésité (avec un indice de masse corporelle [IMC] de 30 ou plus) est plus à risque de présenter des complications pendant la grossesse. L’obésité chez une femme enceinte est un facteur de risque pour de sérieuses déficiences congénitales. 9. Discuter avec son médecin de la prise des médicaments. Il existe des médicaments qui sont connus pour être la cause de graves déficiences. Certains antidépresseurs courants sont des exemples de nombreux médicaments à l’origine de déficiences cardiaques, tout comme c’est le cas de plusieurs analgésiques courants. 10. Discuter avec son médecin des vaccins à prendre Les vaccinations sont en général sans risque pendant la période de la grossesse. D’ailleurs, certaines vaccinations, comme le vaccin contre la grippe, le vaccin Tdap (tétanos, diphtérie, coqueluche), sont spécialement recommandées pendant la grossesse. Certains vaccins protègent la femme contre des infections qui peuvent entraîner des déficiences congénitales. La prise des bons vaccins au bon moment peut contribuer au maintien de la santé de la maman aussi bien que de l’enfant. Les femmes enceintes sont plus vulnérables à des souffrances liées à la grippe. Le vaccin contre la grippe confère une protection à la mère et à l’enfant jusqu’à 6 mois après l’accouchement. 11. Un examen précoce des yeux est important. Plus qu’un simple test de la vision, un examen complet des yeux est capital chez les enfants en âge préscolaire. L’examen des yeux implique le diagnostic des problèmes physiques des yeux et non pas seulement la perception visuelle de l’enfant. Des problèmes physiques de la vision comme l’amblyopie peuvent être traités dans le cas d’une prise en charge précoce. La cécité liée à des maladies sexuellement transmissibles peut être prévenue avec une médication appropriée à la naissance. En général, les ophtalmologues recommandent que les enfants soient examinés à 6 mois et à 5 ans. La venue d’un enfant est souvent un moment de grande joie pour la famille et les proches. Toutefois, c’est un événement qui peut être stressant et demande de la planification. Planification, adoption d’un style de vie sain, consultation de professionnels de la santé, visites prénatales régulières, ce sont là des éléments clés qui peuvent nous éviter certaines mauvaises surprises et contribuer grandement à prévenir certains handicaps périnataux. Alors, parents, femmes enceintes ou qui pensent à le devenir, préservez votre santé et offrez-en une de très robuste à votre enfant ! Smith Sajous
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".