Quand un haut magistrat fixe sa position à propos d'une déesse outragée

Carte blanche à Jean-Claude Boyer

Publié le 2005-02-16 | Le Nouvelliste

Je n'aime pas le plaidoyer prodomo. Donner l'air de parler de sa chapelle relève de l'indélicatesse. Cependant, peut-on garder indéfiniment le silence quand, à boulets rouges, l'on n'a pas cessé de tirer sur une dame qui ne le mérite guère. Une belle dame qui tient le plateau de la balance pour qu'il ne penche ni d'un côté ni de l'autre. Le symbolisme que recèle la décision du justiciable de gravir, au moins une fois, les marches de l'escalier d'entrée du Palais de la déesse, d'autant que, sévères, veillent deux lions comme pour lancer une mise en garde au mal intentionné, devrait commander la circonspection. En dépit des clameurs qui s'élèvent (des fois avec raison), des vociférations proférées, de l'agitation verbale permanente, il est navrant de reconnaître que les pourfendeurs ne se sont jamais prosternés devant la belle déesse. Il y a un culte, il y a ses rites. Seule la régularité aux cérémonies finit par faciliter l'acclimatation. Encore faut-il être prudent, puisqu'on ne maîtrise jamais assez le rituel. A preuve: les serviteurs que sont les gens de robe sont souvent pris à contre-pied, ou passent à côté de la plaque. La déesse a ses prêtres (les magistrats), elle a ses scribes (les greffiers), eux tous lui sont soumis. Elle a sa Bible (les Codes). Elle a ses habitudes (la jurisprudence c'est-à-dire ce qui a déjà été décidé sur le même sujet, au Palais on dit: une espèce similaire). Elle force le fidèle, le pratiquant à bêcher, piocher sans cesse, à potasser indéfiniment. Parce que le droit ce n'est pas une mince affaire, le serviteur devient un étudiant professionnel, un potache permanent. Il est réconfortant de lire le discours de Me Georges Henri, magistrat de carrière, routier de la basoche pour que se dissipent bien de malentendus à l'observateur de bonne foi. Sous la rubrique: "Insertion Demandée" , notre confrère "Le Matin" a fait oeuvre de publication. Un document de référence. Où le point est fait. Après lecture - espérons-le puisqu'il m'a semblé que le milieu, par paresse ou laisser-aller, perd de plus en plus cette bonne habitude - l'on sera édifié sur les doutes instillés, les confusions entretenues. Si, après lecture de ce discours courageux, l'on continue à médire de la belle déesse qui a réalisé le tour de force de garder savertu, c'est qu'on n'a rien compris. Une petite "poule" que je vous donne: la justice qui ne marche pas, c'est la justice pénale parce que ceux chargés d'embellir la dame la rabaissent eux-mêmes, simplement. Mais la justice civile, elle, marche. Pour ne s'arrêter qu'à cette opposition. Je n'en dirai pas plus. Courez vite, ouvrez "Le Matin" du 28-31 janvier 2005, page 21, vous comprendrez ce qu'il a fallu de retenue pour contenir le coup de colère de la déesse THÉMIS. Trop, c'est trop !
Jean-Claude Boyer Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".