Grande confusion, petite agitation

Publié le 2013-09-11 | Le Nouvelliste

La confusion enfle depuis la dernière séance des députés sur le projet de loi électorale le lundi 9 septembre. Au plus haut niveau de l'Etat, les violons ne s'accordent pas. On ne s'entend pas sur un fait : vote ou pas vote. Ralph Théano, ministre chargé des Relations avec le Parlement, est formel. Il n'y a pas eu vote. Il est supporté par le bloc Parlementaires pour la stabilisation et le progrès (PSP). Inversement, un autre ministre du gouvernement, l'ex-sénateur Rodolphe Joazil, a soutenu qu'il y a eu vote. Le PM Laurent Lamothe, en tournée en Europe, sur le plateau de RFI, a qualifié le vote du projet de loi à la Chambre basse de « bonne nouvelle ». Cap sur les élections même si le PM a esquivé la journaliste qui voulait connaître la date de ces joutes, si elles se tiendraient cette année. C'est la prérogative du CTCEP auquel le gouvernement donne les moyens pour faire son travail, a répondu Lamothe. Les déclarations du PM sur ce vote ont-elles mis fin à la confusion ? Pas si sûr. Un conseiller politique du président Martelly, Youri Latortue, a soutenu ce mercredi qu'il n'y a pas eu vote. La Constitution prévoit le vote article par article de tout projet ou proposition de loi. PSP, le directoire pour le moment, poussé, dit-on, par un président Martelly outré par l'issue de cette séance, veut en découdre avec le président de la Chambre des députés, Jean-Tholbert Alexis, accusé de comportement malicieux et déloyal lors du vote du fameux article 241 permettant aux sénateurs de rester en poste jusqu'en 2015. En plus de la lettre enjoignant le président Jean-Tholbert Alexis à ne pas acheminer le texte au Sénat, une pétition du bloc PSP allant un cran au-dessus de la contestation contre ce dernier pour la conduite de la séance est pour bientot. Jean-Tholbert Alexis, qui a déjà acheminé le texte au Sénat, prend la mouche. Ce transfuge du PSP menace de révéler des secrets gardés bien au frais sur le bloc dont certains membres vouent une grande servilité, soutient-il, au chef de l'Etat. La confusion, grande confusion, concerne donc l'avenir de cette loi et celui des élections de plus en plus hypothétiques pour cette année, en attendant l'avis de l'OEA sollicité par l'exécutif. Parallèlement à cette grande confusion, dans les parages du palais, une petite manifestation d'organisation de la mouvance lavalas réclamant le départ du président Martelly a été dispersée à coups de gaz lacrymogène par les forces de l'ordre. Demain, un sit-in se tiendra devant le ministère de la Justice à l'initiative du Mopod pour exiger la libération des frères Enold et Josué Florestal, considérés comme des prisonniers politiques. Le Mopod entend également exiger la démission du président si ce dernier est incapable de réaliser les élections. D'autres mouvements de rue sont annoncés pour la fin du mois de septembre. Petite pour le moment, l'agitation, renforcée par la confusion, celle des chefs, celle sur les élections, risque de devenir grande. Les ingrédients sont là. Le désaccord entre les acteurs politiques et l'OEA comme arbitre. C'est un remake du vieux film de notre échec, d'une transition démocratique qui n'en finit pas depuis le 7 février 1986...
Roberson Alphonse Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".