Quand Barack Obama réécrit l'histoire politique américaine

Publié le 2012-11-06 | Le Nouvelliste

Au terme d’un scrutin très serré, les Américains ont renouvelé leur confiance hier mardi au président Barack Obama pour un nouveau mandat de quatre ans. L’ancien sénateur a remporté l'élection sur son rival Mitt Romney, ancien gouverneur de Massachusetts. L’Amérique a une nouvelle fois prouvé au monde la pérennité de ses institutions en ce qui a trait au renouvellement de ses dirigeants conformément à son système électoral. Du Moyen-Orient en passant par l’Afrique pour atteindre le Vieux Continent et jusque dans les extrémités de l’Amérique du Sud, le suspense est international. Aucune autre élection à travers le monde ne suscite autant d’intérêt comme celle de la course à la Maison-Blanche. Chaque quatre ans,  le monde entier a les yeux fixés sur l’élection présidentielle américaine. Deux candidats qui représentent deux  partis politiques dans un Etat fédéral  à travers un scrutin quasi-direct. Une élection présidentielle singulière, déterminante dans la gouvernance mondiale. Qu’il s’agisse de la politique internationale, de l’économie mondiale ou du commerce international, le gouvernement américain par l’entremise de son président joue un rôle prépondérant. Les alliés des Etats-Unis au même titre que ses ennemis s’intéressent à la présidentielle américaine.

Les Arabes, aussi hostiles qu’ils puissent être à la superpuissance mondiale, suivent de près l’évolution de l’élection présidentielle américaine. Ce qui n’est pas différent  pour les gouvernements et les peuples des pays de l’Alliance bolivarienne des Amériques (ALBA).

En Haïti, l’élection présidentielle américaine a suscité des passions un peu partout à travers le pays. La position géographique d’Haïti, ses relations avec le grand voisin, sa diaspora en nombre imposant dans le pays de l’Oncle Sam et surtout sa dépendance économique vis-à-vis de la République étoilée sont autant de facteurs qui témoignent de l’importance de la présidentielle américaine en Haïti. Si Obama et Romney symbolisent  l’intérêt américain aux yeux des ultramondialistes, il n’en est pas ainsi pour beaucoup d’Haïtiens qui restent confiants dans l’amélioration des conditions de vie des dizaines de milliers de nos compatriotes qui avaient bénéficié du statut de réfugiés temporaires (TPS) aux Etats-Unis après la catastrophe meurtrière du 12 janvier 2010. Cette nouvelle victoire de Barack Obama permet-elle aux Haïtiens de l’intérieur et de la diaspora d’espérer de nouveaux mécanismes d’octroi de l’aide américaine à Haïti ? Depuis plusieurs mois, les médias américains n’ont jamais raté une occasion pour mettre à nu la gestion de l’aide des Etats-Unis à Haïti à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

 Verra-t-on enfin au cours du deuxième mandat de Barack Obama l’aide américaine dirigée vraiment vers le peuple haïtien ?

Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".