Le premier faux pas du président du CSPJ

L'édito

Publié le 2012-07-25 | Le Nouvelliste

Avec  stupéfaction quatre membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) ont pris connaissance, mardi soir, de la décision du président de l’institution, Me Arnel  Alexis  Joseph, d’acheminer au palais national les noms des trois personnalités devant représenter le pouvoir judiciaire au sein du Conseil électoral permanent. Cette décision du président de l’institution survient au moment où ces quatre membres ont reçu mandat du CSPJ de se lancer dans une véritable course contre la montre afin de trouver les renseignements  pouvant justifier l’intégrité et la moralité de trois des douze personnalités retenues sur la  liste, qui doivent représenter l’institution au  Conseil électoral permanent.  

Très embarrassé au micro de la presse, le président du CSPJ a révélé hier mercredi que cette décision a été prise en concertation avec trois autres membres- il s’agit de Me Thiers  Malette, Me Jean Alix Civil et Me Jean Etienne Mercier - après l’abandon de la séance par les  quatre autres contestataires, étant donné que le neuvième membre est en voyage à l’étranger. L’intervention du président paraît très controversée dans la mesure où la plupart des médias étaient au courant mardi dans la matinée  des démarches entreprises par  une délégation du CSPJ aux fins de s’enquérir  de la moralité et de  l’intégrité des personnalités retenues sur  la liste de l’institution.

Sans tarder, le président de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH) et celui de la Fédération des Barreaux de la République ont vite condamné les agissements du président du CSPJ. Les organisations de défense des droits humains, les partis politiques et d’autres voix autorisées  ont crié au scandale. Les interventions dont les unes plus musclées que les autres ont cloué au pilori Anel Alexis Joseph à la fois président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et celui de la Cour de cassation. Cette initiative du président du CSPJ, laquelle met en jeu sa crédibilité et son honnêteté, survient moins de vingt-deux jours après l’installation des membres de cette institution appelée à garantir l’indépendance du pouvoir judiciaire, après plus de deux cents ans de domination du pouvoir exécutif sur  le judiciaire. Les nominations partisanes, les révocations arbitraires, les emprisonnements et les humiliations de toutes sortes caractérisent depuis toujours  le fonctionnement du pouvoir judiciaire d’un gouvernement à un autre. 

Au lieu de faciliter la mise en place du Conseil électoral permanent, ce scandale au sein du CSPJ va davantage handicaper sa formation. Le pouvoir exécutif, lequel est mis sur la sellette, aura fort à faire pour redorer son blason. Le président du CSPJ, qui est également président de la Cour de cassation, a été nommé après l’accession au pouvoir du président Michel Martelly. Les trois autres membres du CSPJ qui sont impliqués dans ce scandale ne sont que des proches du gouvernement. Ce scandale,  qui est perçu comme une tentative de mainmise de l’exécutif sur le Conseil électoral permanent, ne donne-t-il  pas raison aux sénateurs Moïse Jean-Charles , Jean William Jeanty et Jean-Baptiste Bien-Aimé qui  avaient dénoncé l’influence  du gouvernement dans la mise en place de cette nouvelle institution électorale ?

Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".