Couper l'arbre en deux

Publié le 2012-06-28 | Le Nouvelliste

Il y a de cela quelques années, un entrepreneur, Tony Saeih, avait accordé un entretien au Nouvelliste et fait visiter un projet pilote de plantation d'arbres en vue de faire du charbon. « Plantons des arbres et récoltons du charbon », proposait-il. L'idée avait provoqué un tollé. Les protecteurs de l'environnement s'en étaient offusqués. Quelle idée ? disaient-ils. Depuis, on n'a pas avancé sur la question, hésitant à sortir des solutions qui ne fonctionnent pas depuis plus de cinquante ans. Hélas ! L'agronome Joël Ducasse, pourfendeur des idées reçues et des rentiers de la République, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, jeudi sur les ondes de Magik 9, pour dénoncer l'appétit des multinationales pétrolières et de nos voisins dominicains qui lorgnent les 400 millions de dollars dépensés annuellement pour acheter du charbon de bois par les ménages haïtiens. Pour l'agronome, le projet de promouvoir le propane directement en Haïti ou en alimentant le marché haïtien à travers la République voisine va pousser vers la faim les paysans haïtiens qui gagnent annuellement 150 millions de dollars grâce au charbon de bois. Le projet va aussi ruiner les intermédiaires de tout poil -revendeurs, chauffeurs, travailleurs et autres grossistes-, qui se partagent 250 millions de dollars en tous les points du territoire. Une introduction inconsidérée du propane va offrir une rente aux entrepreneurs des deux côtés de l'île sans résoudre les problèmes économiques que va générer la disparition du charbon, argumente Ducasse. En bon agronome, Joël Ducasse prône la coupe des arbres pour les transformer en planche et en charbon et recommande simplement qu'on en plante beaucoup pour perpétuer cette ressource renouvelable. La seule alternative que propose Ducasse au charbon de bois, c'est l'utilisation d'une variété d'herbe poussant en abondance dans le Plateau central que l'on pourrait sécher et transformer en combustible sans trop de mal. C'est à partir de l'ébauche de solution que commencent les problèmes. Les herbes du Plateau central sont à qui ? Si les herbes ont une haute valeur, allons-nous nous défaire de notre peu de couverture forestière pour planter des herbes ? A courir après les herbes, nous risquons de perdre aussi des arbres. Donc, le sac et les crabes. Sans aucune garantie qu'après cinq ou dix ans cela en vaudra la peine... Revenons donc au propane, au solaire, aux réchauds améliorés économes en charbon de bois que proposent Total et Entrepreneurs du monde comme initiative palliative ; ajoutons-y le million d'arbres que comptent faire prospérer la Dinasa et la Usaid ; intégrons tous les projets de reboisement et d'économie d'énergie et cherchons à sauver un par un les arbres sans tuer l'activité économique de la paysannerie, et en préservant notre pauvre écosystème. En fait, encore une fois, écologie rime avec économie. Chaque groupe cherche et défend ses intérêts et il ne peut en être qu'ainsi. Celui qui coupe un arbre pense à sa poche, ceux qui veulent raccorder Haïti et la République dominicaine avec un pipeline aussi. Couper la poire en deux, c'est trouver la meilleure solution qui permettra d'équilibrer besoins énergétiques, protection de notre terre-pays et activités économiques. Tout un défi. Joël Ducasse, penseur et entrepreneur lui-même, a soulevé une problématique de taille : qui faut-il protéger ? Comment protéger notre marché national et le reste ? La désolation est grande, les initiatives peu heureuses et le temps presse. Le poison mortel serait une trop forte dose de considérations marketing dans la recherche des solutions.
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter : @dalfaz.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".