Trente ans pour une autre Haïti

L'édito

Publié le 2012-05-29 | Le Nouvelliste

Au moment où le Premier ministre Laurent Lamothe annonce la mobilisation de son gouvernement pour implanter des structures de développement durable, susceptibles de conduire Haïti en 2030 au rang des pays émergents, Thomas Adams, coordonnateur du Département d'Etat pour Haïti, a fait savoir samedi au cours de deux rencontres au Canada qu'il faudra patienter trois décennies avant qu'Haïti ne parvienne au statut de « pays à revenu intermédiaire » et se hisser au niveau de son voisin, la République dominicaine. Maîtrisant parfaitement la réalité sociale, économique, politique et culturelle de notre pays, l'expert américain explique que le développement d'un pays ne peut se faire en un tour de main. Il a rappelé toute la complexité des problèmes d'Haïti, en faisant référence aux systèmes d'éducation, de santé et à la faiblesse de ses infrastructures. Thomas Adams justifie sa thèse sur les trente prochaines années pour une autre Haïti même avec une bonne croissance économique annuelle sans interruption. Se référant aux dons de la communauté internationale, eu égard au séisme dévastateur du 12 janvier 2010, ce haut fonctionnaire américain révèle que l'argent de tous les donateurs n'est pas suffisant pour rétablir la santé financière de ce pays. Toutefois, M. Adams croit que cette estimation sur Haïti ne devrait pas être perçue comme un frein pour les pays qui soutiennent financièrement le pays. Les Etats-Unis et le Canada ont été cités à titre d'exemple. Et le coordonnateur poursuit son diagnostic sur la situation d'Haïti pour ajouter que ''cela ne devrait pas non plus décourager les investisseurs qui occupent un rôle central dans la reprise économique à long terme d'Haïti, tant et aussi longtemps que des institutions démocratiques et crédibles y seront instaurées''. Cette voix autorisée du Département d'Etat sur le dossier d'Haïti identifie la sous-traitance, le tourisme et l'agriculture comme les trois pôles de croissance de l'avenir économique de notre pays. Comment les plus hautes autorités du pays ont-elles accueilli les déclarations de Thomas Adams à Ottawa au Canada où la presse a donné une large diffusion aux deux rencontres de ce haut fonctionnaire américain ?
Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".