EDITO | Pa gen komisyon pou Senpyè?

edito

Publié le 2012-05-10 | Le Nouvelliste

Le premier sommet sur le secteur des assurances s'est ouvert mercredi soir et prendra fin vendredi après-midi. Des experts, des responsables publics, des acteurs du secteur se retrouvent au Karibe. La rencontre, moment de réflexions et d'échanges, marque les dix ans d'existence de l'une des plus innovatrices compagnies dans le domaine: la AIC. Avant elle, les assurances étaient confidentielles. Il y avait ceux qui en connaissaient les avantages et reconnaissaient la nécessité d'être couverts contre risques et aléas d'un côté, et de l'autre, la grande majorité des victimes du sort et du hasard. Les démunis, les sans-parapluie, les non assurés. La grande masse des Haïtiens. Les assurances n'ont pas bonne réputation. Elles sont perçues comme une taxe. Une dépense inutile. Une obligation. Une ponction abusive. Que ce soit l'établissement scolaire qui l'impose, l'Etat qui la fixe ou une institution de crédit qui l'impose, rares sont les bénéficiaires qui prennent la précaution d'être assurés comme une bénédiction. En fait, il faut dire prenaient cette précaution comme une bénédiction. Le 12 janvier 2010 a tout bousculé. Depuis, il y a ceux qui regrettent de n'avoir pas été assurés, ceux qui se sont retrouvés victimes d'être sous assurés et les bien assurés qui ont repris le cours de leurs affaires, remis en chantier leur construction ou se sont réapprovisionnés grâce aux primes versées après le sinistre. Avec moins de 3$ par habitant dépensés par an et à peine 0,5% de nos biens couverts par une police d'assurance, Haïti est un marché au fort potentiel. Il y a des risques et des clients. Qu'attendent les assureurs pour affûter leurs ambitions, lancer leurs stratégies, faire souffler un vent nouveau pour attiser leur esprit de conquête? Bien entendu, l'Etat doit jouer sa partition: mettre en place rapidement le cadre légal, l'arsenal réglementaire et les institutions de contrôle. Dans le secteur des assurances, comme partout, il y a des requins et de petits poissons voraces. Le secteur privé s'active, ce colloque en est la preuve. La mise à disposition par la Banque interaméricaine de développement de financement pour la AIC va dans le sens du renforcement du secteur. L'arrivée en force de la première banque du pays dans la vente de services d'assurance tout comme l'accord entre la principale firme dominicaine et le premier regroupement haïtien dans les assurances, sont autant de signaux dans le sens d'une dynamique nouvelle. Que cela continue! L'Etat inaugure demain le siège de l'Office national d'assurance vieillesse, mais il doit surtout dépoussiérer cette vénérable institution qui traîne une réputation de vache laitière. La présidence lance d'ici la fin du mois la Carte rose. Une assurance maladie pour les petites bourses. Ce jeudi, le président Martelly a confié au Nouvelliste qu'un projet pilote va permettre d'en distribuer à 2000 bénéficiaires. Pour commencer. Public ou privé, le secteur doit être fort, contrôlé, régulé et sérieux. Il n'en faut pas moins pour que les promesses soient tenues quand le malheur frappera. Jamais les assurances n'ont été aussi à la mode. Ça réclame, ça communique, ça promet. Il faut tout faire pour que saint Pierre ne trouve rien à redire.
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@dalfaz Retrouvez les éditos et les grands titres du Nouvelliste commentés chaque matin, entre 7 h et 8 h, sur Magik 9 (100.9 FM) ou www.magik9haiti.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".