Mardi 27 septembre 2016








SOCIETE

Et les pierres ont chanté

Quand le fouet a déchiré l’homme-Dieu Quand on a frappé l’amour innocent, On attendait ce jour-là que les pierres crient (bis) Mais les pierres se sont tues La colère s’est perdue dans l’oubli (bis) Voilà un des chants de carême que je préfère. Je l’ai découvert un vendredi saint lors d’une retraite fermée à laquelle j’avais pris part à l’Institution Sainte Rose de Lima, (ISRL) école catholique où je travaille. Ce chant m’est revenu en tête lorsque, assise dans la chapelle de l’école, j’ai entendu chanter les pierres. Au diapason de la chorale, elles criaient leur joie d’être à nouveau des pierres vivantes. Ce mardi 23 août 2016, fête de Sainte Rose de Lima, les Sœurs de Saint Joseph de Cluny fondatrices de l’ISRL, avaient convié le peuple de…

Alfred Moïse :L’un des derniers atouts de sa génération

Islam Louis Etienne L’orchestre Septentrional est une institution de service qui produit de la musique pour vendre. Sa survie dépend uniquement du public qui doit consommer ce produit moyennant qu’il soit de bonne qualité. Cette notion de qualité met en évidence le rôle prépondérant joué par le compositeur qui doit tout faire et tout concevoir jusqu'à offrir le produit final au consommateur. En composant, l’artiste vend d’abord son image, ses idées et ensuite son style. Lorsque le produit est consommé, il donne du relief et de la visibilité à l’orchestre et, le plus souvent, sans offrir aucun coefficient personnel au compositeur. On connaît la chanson mais on ignore le nom du compositeur. C’est le côté ingrat du travail : on fredonne la chanson, on identifie l’orchestre…