Samedi 3 décembre 2016








SANTE

Ces héritages dont nous ne voulons pas

Ce que nous désirons ardemment n’est pas toujours ce qui nous arrive et ne résulte pas souvent de notre choix. Par exemple, nous ne choisissons pas nos parents. D’un autre côté, bien qu’ayant le pouvoir de limiter leurs conséquences, nous ne pouvons pas empêcher la survenue de catastrophes naturelles. Même une bonne hygiène de vie ne nous garantit pas toujours une bonne santé. En effet, si nos parents nous en ont transmis les gènes, nous sommes prédisposés à certaines maladies. Mais il n'est pas question de comparer ces pathologies héréditaires à une épée de Damoclès où nous n’avons d’autre choix que d’accepter notre sort. Car nombre de ces pathologies sont détectables, réversibles ou peuvent être prévenues. Nous avons même le pouvoir d'améliorer le sort…

Oui, nous sommes capables !

Au fait, on a toujours tendance à assimiler un handicap à une conséquence d’une maladie ou une conséquence d’un état pathologique. Faux ! Avec la Classification internationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé (CIF) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les critères médicaux sont laissés de côté et le handicap n’est plus lié à l’incapacité physique ou mentale de la personne, mais d’abord aux obstacles que la société met à sa participation communautaire. Ainsi, le handicap est la limitation qu’impose l’environnement immédiat d’une personne avec déficit (physique ou mental). Ce qui élimine donc le handicap, c’est la facilité de fonctionner normalement que la société devrait accorder aux personnes qui ont des déficiences. Et cette…