Samedi 10 décembre 2016








CULTURE

Gary Victor, aux côtés de son éditeur français Philippe Rey

Le Nouvelliste (L.N.) : Vous avez été à l’honneur à Livres en folie et que de fois à Livres en liberté. Cette année, vous êtes en tête d’affiche à la Foire internationale du livre d’Haïti (FILHA). Avec quel esprit Gary Victor accueille-t-il autant d’honneur ? Gary Victor (G.V.) : Avec fierté. Surtout que j’ai, dès le début, encouragé la Direction nationale du livre dans sa démarche. J’ai donc au départ participé à l’aventure comme avec Livres en folie. Travailler à rendre accessibles la culture, la littérature au plus grand nombre est une mission que je me suis fixée. L.N. : Quoi de neuf pour cette 4e édition ? G.V. : Le grand rabais de 60% sur les titres offerts. Près de 1500 selon la Direction nationale du livre. 4000 coupons rabais en plus de ces 60%…

Les maîtres de la nuit blanche à Port-au-Prince

Claude Bernard Sérant Au centre-ville, les rues sont blanches. Dans la cour de la Bibliothèque nationale d'Haïti, la bière, l’alcool, l’eau coulent comme la poésie qui étanche la soif. Louis Philippe Dalembert, sacré maître de la nuit, a eu l’honneur de distribuer la parole à ses invités. Une parole vivante, structurée dans la chair du texte, que porte chaque lecteur. Le livre à portée de la main, Dalembert, l’auteur de « Poème pour accompagner l’absence », lit des textes tirés de ses livres et ceux des écrivains assis sur la table que le public écoute et applaudit. Mille et une nuits ne suffiraient pas à cet ancien pensionnaire de la villa Médicis (Rome, 1994-1995) pour lire ses romans : Les dieux voyagent la nuit, Rue du Faubourg Saint-Denis, L'Île du bout…


La culture haïtienne dans le monde

Du 23 novembre au 3 décembre à Strasbourg, théâtre « Médée poème enragé » de Jean René Lemoine, qui en signe le texte (Editions Solitaires intempestifs) et la mise en scène. Cette pièce a été créée en mars 2014 à la MC93 de Bobigny puis reprise au TGP de Saint-Denis en 2015 et en tournée. Seul acteur en scène avec un musicien, Jean-René Lemoine invite…

La construction de soi

Comment se construit-on? À travers ce qui pèse sur les ensembles auxquels nous pouvons nous identifier partiellement: la région, le pays, l’humain, à travers aussi ce qui pèse sur nous et entend nous déterminer, le poids du groupe, nos origines. Et nous nous construisons par notre capacité à nous frayer notre propre chemin, à nous rebeller, à nous revendiquer…

OMAYRA ou l’idée du beau dans la terreur

L’écriture de Daphné est une irruption dramaturgique dans un premier sens qui recouvre nos yeux, nos esprits par des milliers de tonnes de boue et de cendre. Une écriture qui fait des victimes. Une écriture qui ne raconte en aucun cas l’histoire d’Omayra Sanchez : petite fille colombienne, restée coincée sous le toit de sa maison en novembre 1985 suite à…

Une anthologie de poésie binationale à Quatre chemins

Autour du thème « Lanmou pa konplike », le festival Quatre Chemins rêve cette année de liens entre Haïti et la République dominicaine. Une anthologie de poètes haïtiens et dominicains a été lancée, le samedi 26 novembre, à Le Villate : Zile a/La isla. Selon les organisateurs de l’évènement, cette œuvre collective, dont une partie de la vente ira aux…

L’indigénisme haïtien : Des artistes du mouvement (VI)

En 1948, dans «Les Griots», le critique Marcello Sylva avançait que les tableaux de Savain exaltaient la nature haïtienne dans son infinie variété et devraient être autant de pages d’un grand livre d’art que les générations présentes et à venir ne cesseront pas de feuilleter pour mieux apprendre dans quel sens doit tendre le beau national. C’était un…

Trois pièces pour un week-end à Quatre chemins

Plus d’une centaine de spectateurs ont applaudi, en cette soirée du 25 novembre, la création « Rara », une mise en scène de Frénel Clervil de la compagnie Zoflanbo. Le contexte, musiciens et acteurs se révoltent contre le pouvoir en place. Un ordre a été donné : « La sortie des raras n’aura pas lieu cette année ! » Contre toute attente, ils gagnent les…

L’œil de Michèle D. Pierre-Louis sur le pouvoir du conte

Claude Bernard Sérant Dans la dynamique de l’exposition de l'artiste-peintre Jasmin Joseph autour du thème : le conte du hibou, Michèle D. Pierre-Louis s’est posée, non pas en conteuse du village, mais en intellectuelle qui cherche des clés pour comprendre la magie du conte sur l’imaginaire. À la maison Dufort, le samedi 26 novembre, elle a prononcé une conférence…

Gérald Bloncourt, le bouillant

À 90 ans, l’homme déborde encore d’énergie. « Li kanpe dibout* », comme il aime à le dire. Sa mémoire des jours glorieux de 1946 reste intacte, et c’est pour lui un devoir d‘honorer Alexis, Depestre, Chenet… ses frères d’armes. Comme ce lundi soir-là, à l’Institut français. En effet, l’institution que dirige Jean Mathiot est partenaire, avec…

Le musée du BNE changé en garde-robe

Depuis le 22 novembre, l’exposition «Les costumes dévotionnels, pour une anthropologie du vêtement en Haïti » est ouverte au Bureau national d'ethnologie (BNE). Pas moins de 77 pièces incluant costumes d’affranchis, vareuses d’esclaves, tenues pèlerins de la Saint-Jean, sans compter les accessoires… sont mises en exergue. Erol Josué, le D.G. de l’institution,…

Agenda

IFH | Cinéma L'Institut français en Haïti (Ifh) invite le public, ce mardi 29 novembre 2016 à 18h,dans le cadre de son programme de cinéma hebdomadaire, à la projection de « Girafada » de Rani Massalha. Entrée libre. TNH | Théâtre La troupe du Théâtre national d'Haïti présente, ce mardi 29 novembre 2016 à 18h, « Moun fou », une mise en scène d'Alin…

RHJS : concours de reportage audio sur le choléra

L’inscription pour le concours du reportage audio sur le choléra se poursuit jusqu’au lundi 28 novembre 2016 à minuit, a fait savoir le comité du Réseau haïtiens de journalistes pour la santé (RHJS) chargé d’organiser cet événement sur le thème « Konbat kolera an Ayiti se zafè tout moun ». Pour encourager les travailleurs de la presse à produire, trois…

Image de la cartographie poétique d’Haïti

Wébert Lahens James Noël a consacré des poètes venus de trois (3) différentes générations - un total de soixante-treize (73) poètes vivants -- dans son « Anthologie de poésie haïtienne contemporaine''. Des confirmés tels que Anthony Phelps, Franck Etienne, Georges Castera, Claude C. Pierre, Christophe Charles, Josaphat-Robert Large, Robert Berrouët-Oriol,…

Gérald Bloncourt, un homme universel

Sur les murs de la SHHGG, des photographies. Elles présentent des personnages importants du 20e siècle haïtien : Jacques Stephen Alexis, René Depestre, Jean Price-Mars, Gérald Bloncourt, Emile Roumer, Lumane Casimir, Magloire St-Aude, pour ne citer que-ceux-là, ainsi que des correspondances et extraits de journaux. Tout ce décor pour réanimer la conscience collective…

Trois questions à Gérald Bloncourt

Le Nouvelliste (L.N.) : Nous sommes tentés de vous demander M. Bloncourt, ce qui s’est passé, d’après vous, de 1946 à aujourd’hui en Haïti ? Gérald Bloncourt (G.B.) : Il y a eu une série de dictatures, en dehors de la période Estimé, qui se sont succédé. Nous avons assisté à la plus immonde des dictatures, même mondiale, de Duvalier. 60 000 morts.…

Poésie et musique pour un hommage à Gérald Bloncourt

À l’invitation de James Noël, poète et coordinateur de l’« Anthologie de poésie haïtienne contemporaine », la librairie La Pléiade, à Bois Patate, a ouvert son espace à Gérald Bloncourt, ce témoin des «Cinq Glorieuses» de la révolution 46. Parmi les 73 poètes de cette anthologie, des poètes vivants, quelques-uns (jeunes poètes et aînés) ont lu…

Du rara avec la bande Foula, en marge de la première journée

Dans la cour du Centre d’art, résonnent les premiers sons de tambours. Il est près de 7h p.m. Haïtiens et étrangers éparpillés sur les lieux prolongent des pas curieux pour rejoindre le son. Sous la tonnelle, les membres de la bande sont déjà prêts. Le drapeau multicolore de Foula flotte dans l’air. Les musiciens font chauffer les instruments hétéroclites…

La culture haïtienne dans le monde

Du 9 au 24 novembre en France, tournée de concerts de Leyla McCalla (violoncelle, banjo, chant). Dans la lignée de son premier album Vari-Colored Songs, Leyla McCalla poursuit l'exploration multiculturelle de ses deux pays, Haïti dont elle est originaire et les Etats-Unis où elle vit à La Nouvelle-Orléans. Son deuxième album, A Day For The Hunter, A Day For The…

Le vaudou à travers les yeux de Nicot et Kovalevich

Claude Bernard Sérant « Cela fait un an que j’habite dans un péristyle, celui de Mme Nerval à Jacmel.» Fabrice Nicot, ce Français installé à l’hôtel Beck, au Cap-Haïtien, qui se prépare à se rendre au Lakou Lègfibao dominé par l’esprit de Filomiz, à Balan, avec Sergei Kovalevich, le metteur en scène russe, est un hougan asogwe. Il manie l’ason…

André Charlier : l’amour au temps des tueurs

Le temps des tueurs ne se confond jamais avec le temps de la guerre, tant s’en faut. Si celle-ci prodigue la mort, c’est par nécessité, par une logique de la survie. Tuer massivement et avec joie correspond à une dérive du cerveau qui fait du sang du semblable un objet désiré, obsédant. On est ici sous une dictature débridée, la seule justification de l’idéologie…

Un créateur ne meurt pas…

Lequel de vous a eu le plaisir ou l’immense bonheur d’avoir rencontré ou côtoyé Chopin, Beethoven, Mozart, Vivaldi, Durand, Lhérisson ou Nemours ? (la liste n’en finirait pas s’il fallait citer tous les grands noms de la musique d’ici ou d’ailleurs, d’aujourd’hui ou du temps longtemps...) Pourtant, à force d’écouter leurs œuvres ou de citer leurs…

Le corps de la femme dans « Ilustraciones de la Mecánica »

Rangée entre le vernissage de l’exposition « Frontières » du Kolektif 2D qui traite du sort des Haïtiens déportés l’an dernier de la République dominicaine, et « Lago lajounen ak lannwit », spectacle de marionnettes présenté par Ernst Saint-Rome, l’invité d’honneur de ce 13e festival, la représentation théâtrale « Ilustraciones de la Mecánica…