Cultura/Magik 9/Invité du jour

Thomas C. Spear : « L'avenir de la littérature haïtienne est très prometteur »

« Avec cette génération de la quarantaine, soixantaine qui est extrêmement solide avec une production énorme, je crois que l'avenir est aussi prometteur qu'aujourd'hui ». C'est ce que constate Thomas C. Spear, professeur à la City University of New York (CUNY). Il est l'un des plus grands spécialistes de la littérature contemporaine haïtienne. M. Spear est le concepteur du site ''Ile en île''(www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile), la plus grande base de données disponible sur la toile sur les auteurs haïtiens. Il était de passage en Haïti sous l'invitation de la Direction Nationale du Livre et de Le Nouvelliste dans le cadre de la 17è édition de Livres en folie et de la quinzaine du livre. Ce mercredi 29 juin, le magazine culturel, Cultura sur Magik 9 l'a reçu à son espace Invité du jour. Petit compte rendu.

Publié le 2011-06-29 | Le Nouvelliste

National -

«...Je pense que la carte d'Haïti sur le plan des lettres internationales est non seulement francophone, mais aussi anglophone et autres, parce que de plus en plus d'auteurs sont traduits en anglais, en espagnol, en allemand. Je pense que l'avenir est très prometteur », certifie Thomas C. Spear de la City University of New York. ),qui étudie spécialement les formes de l'autobiographie. Le créateur du site ''Ile en île'' constate que de plus en plus d'auteurs haïtiens se font reconnaitre internationalement, se font inviter à des salons, des ateliers... à partir de ce fait et bien d'autres qu'il a souligné au micro de Cultura sur Magik 9, il se permet de certifier que l'avenir de la littérature haïtienne sera riche d'une richesse énorme. L'autoédition n'est pas une fatalité Opinant sur la problématique de l'autoédition en Haïti, M. Spear indique que beaucoup d'auteurs qui n'ont pas leurs ouvrages publiés chez de grandes maisons d'éditions à l'étranger produisent des oeuvres aussi valables que ceux qui sont édités chez Grasset, Gallimard et autres. Il indique que c'est fort de cette raison que dans ses choix de présentation d'écrivains sur le site ''Ile en île'', il ne tient pas compte seulement de ceux qui sont distribués hors des circuits d'Haïti. Il indique que bon nombre d'écrivains qui sont aujourd'hui pris en charge par des éditions françaises ont débuté dans l'autoédition et que ce serait une erreur de ne pas tenir compte de ceux-là qui sont encore aujourd'hui dans cette voie. « Je pense que les bons livres percent, qu'ils soient publiés par les grandes maisons, ce qui est évidemment la meilleure façon d'avoir une bonne distribution, ou auto-publiés», indique-t-il. Professionnalisation du métier d'éditeur M. Spear en a profité pour relever l'importance de l'effort qui a été effectué par l'organisation de Livres en folie qui a initié dans le cadre de la quinzaine du livre, une série de formations qui visent à professionnaliser le métier d'édition en Haïti. Il croit qu'avec cette riche production littéraire, des maisons d'édition plus professionnelles ne peuvent que renforcer ces acquis qu'Haïti possèdent dans l'écriture. Une littérature orale aussi Il fait remarquer aussi que la richesse de la littérature est aussi orale et théâtrale. « Il y a ici une longue tradition de littérature orale, il y a des pièces de théâtre qui sont écrites pour la radio, il y a des séances de poésie... il ne faut pas toujours parler que de ce qui est écrit... parce que cette littérature orale est lue et commune à tout le monde ici ». De part son expérience dans sa fréquentation de la terre d'Haïti et des gens qu'il y côtoie, M. Spear affirme qu'ici il y a un grand intérêt pour la littérature et un noble désir de partage pour la création et les textes en commun. Pour garder allumer cet élan naturel, il recommande la création de revues à caractère littéraire qui peuvent contribuer à stimuler la création et le partage. « Je pense qu'il serait intéressant de voir les aînés encadrer les jeunes pour trouver une façon de créer des nouveaux espaces de production et de partage où de jeunes poètes, de jeunes romanciers, de jeunes nouvellistes pourront participer avec des ainés à faire d'une façon périodiques des échantillons de textes..., j'aimerais bien voir ça ici », souhaite Thomas Spear. Soulignons que la biographie, des interviews audiovisuels et des extraits d'ouvrages de plus d'une centaine d'auteurs haïtiens sont disponibles sur le site "Ile en île" qu'il a créé depuis 1999.

Réagir à cet article