Elections

Lapeh et PHTK partagent les mêmes inquiétudes, selon Jean Hector Anacacis

La Ligue alternative pour le progrès d'Haïti ( LAPEH) de Jude Célestin n'a pas plus d'assurance que le PHTK en ce qui a trait à l'organisation du deuxième tour de l'élection présidentielle. Ne croyant pas trop dans la volonté du président provisoire Jocelerme Privert, Jean Hector Anacacis n'écarte pas la possibilité que la Ligue alternative pour le progrès d'Haïti se retrouve aux côtés du PHTK dans les rues pour faire pression sur le chef de l'Etat.

Publié le 2016-04-22 | Le Nouvelliste

National -

«Nous partageons les mêmes inquiétudes que le PHTK», a confié le coordonnateur de la Ligue alternative pour le progrès d'Haïti sur Magik 9 vendredi. Jean Hector Anacacis doute de la volonté de Jocelerme Privert en ce qui a trait à la relance du processus électoral. « Rien ne dit que M. Privert va organiser les élections. Rien ne dit que sa véritable motivation ce n'est pas la tabula rasa», a déclaré Jean Hector Anacacis, qui a une très mauvaise opinion de l'entourage du chef de l'Etat. L'ancien sénateur a tenu à préciser qu'il n'existe aucun membre de son parti autour de Jocelerme Privert. C'est toute l'équipe de Verite qui se retrouve à ses côtés, pousse-t-il avant de citer d'autres figures de Fanmi Lavalas tels que Yves Cristalin et Chilet Louidor. Jean Hector Anacacis n'écarte pas la possibilité de se retrouver dans les rues aux côtés des partisans et des sympathisants du PHTK en vue de faire pression sur le président provisoire Jocelerme Privert qui est tenu, selon lui, d'organiser le deuxième tour des élections. «C'est toujours ainsi dans les batailles politiques. On peut nous retrouver un jour dans le même camp, avec les mêmes prérogatives et les même intérêts », justifie le coordonnateur de la Lapeh, qui rappelle avoir toujours fait preuve de prudence dans sa position contre le PHTK. « Si nous devons nous mettre avec le PHTK pour forcer qu'il y ait des élections, nous n'avons aucun problème», a-t-il clairement indiqué. Jean Hector Anacacis affirme qu'il s'est préparé à toutes les éventualités. Accusant le président provisoire de faire passer le temps, Jean Hector Anacacis fait remarquer à Jocelerme Privert qu'il ne pourra plus rester au pouvoir au-delà du 14 mai. «Nous avons déjà commencé à réfléchir sur son remplaçant après le 14 mai», révèle l'ex-sénateur, impliquant les autres membres du G-8. Mais entre-temps, le responsable de la Lapeh confirme qu'il attend avec impatience les recommandations de la commission indépendante d'évaluation et de vérification dont il a salué la création. « Nous souhaitons qu'elle puisse réaliser son travail en toute transparence», dit-il l'air confiant tout en précisant que son parti avait refusé de participer aux rencontres ayant abouti à la formation de la commission de vérification pour ne pas reproduire ce qu'il reprochait au PHTK. Gérald Germain, l'un des conseillers politiques de Jude Célestin, avait participé à l'une des rencontres mais il se serait par la suite ravisé. Jean Hector Anacacis n'a aucun doute que Jude Célestin ira de toute façon au second tour de l'élection présidentielle. Pour l'instant, il ne fait qu'attendre l'autre candidat qui aura à affronter son poulain. « Nous sommes incontournables», tonne Jean Hector Anacacis, et d'enchaîner: «Nous n'avons pas volé ni bénéficié de fraudes. Personne ne peut nous écarter du processus ».

Réagir à cet article