Produits typiques

Grand'Anse : terre de l’arbre véritable

Souvent appelée Grenier d’Haïti, le département de la Grand'Anse se révèle être une véritable zone de production agricole, à travers le programme de développement des produits typiques du ministère du Commerce et de l’Industrie. Ce programme, qui vise à associer à chaque localité des produits à fort potentiel commercial, recense 539 produits identifiés comme des produits typiques haïtiens sur tout le territoire national. Parmi lesquels, 60 sont catégorisés comme produits à fort potentiel commercial.

Publié le 2015-03-18 | Le Nouvelliste

Economie -

La Grand'Anse est le département qui renferme le plus de produits typiques agricoles et de la petite industrie et artisanat à fort potentiel de développement dans le pays. C’est ce qu’a permis de déceler le document sur les produits typiques, publié par le ministère du Commerce et de l’Industrie, avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Chacune des 12 communes de ce département a des produits typiques agricoles et de la petite industrie et artisanat à fort potentiel de commercialisation, à côté d’autres produits relevant du patrimoine culturel et naturel. L’arbre véritable est le produit agricole le plus populaire dans toute la Grand'Anse. Il est, selon le document du MCI, un produit à fort potentiel dans toutes les 12 communes du département. Dans les communes de Bonbon, Abricots, Anse-d’Hainault, Les Irois et Roseaux, l’arbre véritable est le seul produit typique agricole qui ait un potentiel commercial. Seule dans la commune de Pestel où n’est pas considéré comme un produit à fort potentiel. Cependant, le tonmtonm qui est un plat traditionnel à base de l’arbre véritable est, d’après le document, un produit typique à potentiel commercial dans cette commune. Dans le chef-lieu du département, deux produits typiques agricoles ont un potentiel commercial. A côté de l’arbre véritable, il faut compter le mango Ile, une variété de mangue très appréciée dans la région. Pour la petite industrie et l’artisanat, quatre produits de la commune de Jérémie, sont vendables. Le clairin à l'ans (lanne), les nasses à bambou, la broderie et la crème de cacao. Dans le domaine culturel et naturel, le document mentionne 4 produits ayant un potentiel commercial. Les forts Mafranc et Telemak, l’Anse d’Azur et la cathédrale Saint-Louis Roi de France. A Beaumont, à Bonbon, à Roseaux et à Moron, il n’y a pas de produits relevant du patrimoine culturel et naturel à mettre en valeur. Le café, le véritable, le doukounou, la nasse à bambou et le chocolat sont les produits qui ont un potentiel commercial dans la commune de Beaumont. A Bonbon, à part le véritable, le tonmtonm, le pipirit (brouette en bois servant de transport) et le ‘’sous-plat, le rideau et les éventails’’ sont les produits typiques de cette commune qui peuvent être mis en valeur. Dans la commune des Roseaux, il y a le clairin à l'anis (lanni), le doukounou, la nasse à bambou, le chocolat sans graisse et le véritable, qui, selon le document du MCI, ont un potentiel commercial. Dans la commune de Moron, à côté du véritable, il y a aussi le gingembre qui est commerciable. Mais cette commune peut aussi compter sur le clairin avec à l'anis le crémas de cacao, le chocolat sans graisse et le konparèt. Selon le document, aux Irois, la plage Ti Kwann, reconnue pour sa beauté dans la région, le tonmtonm, le doukounou, la nasse à bambou, le chocolat sans graisse et le véritable sont les produits typiques de cette commune. Alors que la grotte Belange, la plage Laye, la plage Fonmante, le mango Ile, le tyaka, la poudre de gingembre, le doukounou et le chocolat sans graisse représentent les produis qui peuvent être mis en valeur à Dame-Marie. Et les produits identifiés comme prometteurs dans la commune de Corail sont le fort Corail, la Source Dal, les Ilots de Corail, l’ananas pain de sucre, le véritable, la nasse à bambou et le crème de cacao. A Chambellan, le document du ministère du Commerce et de l’Industrie relatent la source chaude, la grotte Marie Govin, le dyaka, le véritable, le clairin à l'anis (lanni), le doukounou, la nasse à bambou et pipirit comme produits typiques à fort potentiel commercial. Enfin à Pestel, il n’y a qu’un produit agricole considéré à potentiel, l’igname sel. Dans le domaine du patrimoine culturel et naturel, cette commune peut compter sur la grotte Belomon, la chaîne de casestaches, le fort Réfléchi et le fort Lundi. Dans la petite industrie et l’artisanat, le programme de développement des produits typiques du ministère du Commerce et de l’Industrie identifie le bonbon amidon, le doukounou, la nasse, le pipirit et le tonmtonm comme produits à potentiel à Pestel. Cependant, dans le document du MCI qui présente les produits typiques, les produits prioritaires du gouvernement sont également présentés. Dans la Grand-Anse, le gouvernement priorise dans le domaine du patrimoine le fort Marfranc, l’Anse d’Azur, le fort Réfléchi ; dans l’agriculture local, le café, l’arbre véritable et le cacao ; et dans la petite industrie et artisanat, le chocolat et le konparèt.

Réagir à cet article