Vendredi 9 décembre 2016









ECONOMIE

Les routes du Nord-Ouest en piteux état, Sans Souci Tours jette l’éponge

Si, au cours des dernières années, des investissements massifs ont été faits dans le domaine des infrastructures routières en Haïti, les routes qui mènent dans le département du Nord-Ouest n’ont pourtant bénéficié de rien. Leur état exécrable est en train de tuer les efforts engagés pour l’amélioration des conditions du transport en commun. La compagnie de transport Sans Souci Tours se retire.


La compagnie de transport Sans Souci Tours ferme ses portes depuis le 1er août à Port-de-Paix. Les dirigeants de la compagnie reprochent l’état infernal des routes qui mènent dans le département du Nord-Ouest. « En deux ans, cette route a mis hors service 8 autobus de la compagnie », a indiqué Thierry-Emile Von Saint Phard, directeur du bureau de la rue Capois de Sans Souci Tours, mécontent de l’état déplorable du tronçon de route Carrefour Joffre/Port-de-Paix. Pour justifier l’abandon de Sans Souci Tours de Port-de-Paix, M. Saint Phard a indiqué que le trajet de Port-de-Paix n’a pas été bénéfique pour la compagnie. « Les passagers de Port-de-Paix ne s’étaient pas montrés compréhensifs malgré l’état de cette route », a-t-il regretté, soulignant que la compagnie va ouvrir une ligne pour les Cayes et une autre pour Hinche. Le directeur a indiqué que pour prendre le relais, une autre compagnie locale a vu le jour à Port-de-Paix. Pour l’autobus made in Haiti L’autobus construit par Jean-Paul Coutard n’est pas exempt non plus du mauvais état du tronçon de route Carrefour Joffre/Port-de-Paix. « Nous ne pouvons pas compter le nombre de pneus que l’on a déjà utilisés », a indiqué Jean-Paul Coutard, constructeur de l’autobus surnommé La fierté haïtienne. « A cause de l’état de la route, nous ne pouvons pas respecter les horaires des trajets », a-t-il fait savoir, ajoutant que la compagnie affiche souvent des retards. Malgré un important système de climatisation, le propriétaire de La fierté haïtienne a dit constater la présence de la poussière à l’intérieure de l’autobus. Il a également souligné que le système de climatisation a été affecté. « Depuis le début de cette semaine, nous évertuons à installer un nouveau système de climatisation, plus puissant que le premier et faire en sorte qu’il n’y ait plus de poussière qui pénètre à l’intérieur de l’autobus », a souligné Jean-Paul Coutard, indiquant que l’autobus va être repeint car sa peinture a été détériorée par les nombreuses branches d’arbres le long de la route. La carrosserie de l’autobus de Coutard répond à l'état du tronçon. « Nous avons construit le bus exactement pour la route de Port-de-Paix », a indiqué M. Coutard, soulignant que Coutard Motor’s avait pris toutes les précautions à construire un autobus robuste. « Même les bus traditionnels sont refaits par leurs propriétaires avant de les mettre sur cette route », a fait savoir celui qui a été élevé par les fruits de ce business. Pour lui, les autobus uniquement construits à l’étranger ne peuvent pas résister à cette route du Nord-Ouest. La construction du tronçon de route Carrefour Joffre/Port-de-Paix qui touche pratiquement cinq communes de deux départements est la principale revendication de la population du Nord-Ouest. Le mauvais état de cette route ne permet pas au département d’exploiter convenablement ses potentiels. La réhabilitation de cette route est, selon plus d’un, une nécessité pour le début du désenclavement du département.











AUTEUR
Carlin Michel

cmichel@lenouvelliste.com

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page