Samedi 24 septembre 2016









NATIONAL

Durin Duret Junior répond à la polémique du ministre de la Justice


Le président de l'Association nationale des magistrats haïtiens, Durin Duret, rejette les accusations pour le moins polémiques du ministre de la Justice, Jean-Renel Sanon, ayant établi un lien entre le fait que le jugement du présumé kidnappeur Clifford Brandt n'a toujours pas lieu et la grève des magistrats. Il y a une frustration qui a conduit forcément à un déplacement, a réagi le président de l'Anamah jeudi sur les ondes de Radio Magik 9. «Ils avaient du mal à contenir la grève de l'Anamah. Ils pensaient que celle-ci n'allait pas être respectée, a indiqué Durin Duret Junior, qui croit que c'est l'une des rares fois qu'une grève ait eu autant de succès. La grève qui s'est déroulée du 21 au 23 juillet dernier , rappelle-t-il, a été une réussite totale.» Selon le chef de file du mouvement pour le renouvellement du mandat des juges et le paiement de leurs arriérés de salaire, cela a prouvé au ministre la capacité de mobilisation de l'Anamah et cela a prouvé aussi que les magistrats ne tolèrent plus la façon dont l'exécutif a l'habitude de s'immiscer dans le fonctionnement de la justice. Durin Duret Junior pense que le ministre de la Justice et de la Sécurité publique aurait une «nostalgie liée au fait qu'il ne pourra plus exercer sa mainmise sur les magistrats qui ont pris le chemin de l'indépendance». Présentant les magistrats comme des fonctionnaires responsables, le juge rappelle que la cour d'appel de Port-au-Prince avait déjà rendu un arrêt définitif dans le dossier Clifford Brandt en date du 2 août 2013. Cet arrêt avait ordonné la libération de certains d'entre les policiers inculpés d'enlèvement, de séquestration de personnes contre rançon, d'association de malfaiteurs, de complicité de blanchiment des avoirs et de complicité illégale d'armes à feu et la condamnation d'autres . «Avant de faire une quelconque déclaration sur un dossier aussi important, le ministre devrait s'informer. A moins qu'il soit de mauvaise foi», tance le juge. Il se dit prêt à parier que le ministre est bel et bien au courant des avancées dans le cadre du dossier de Clifford Brandt puisqu'en date du 5 août le ministère public, qui est un agent de l'exécutif, avait exercé un pourvoi en cassation, a-t-il soutenu. Une décision qui avait soulevé la colère des avocats des policiers concernés. L'Association nationale des magistrats haïtiens avait organisé les 21, 22 et 23 juillet trois journées d'arrêt de travail en vue de porter les autorités à renouveler le mandat de près d'une centaine de juges et le paiement de leurs arriérés de salaire. Les magistrats projettent d'observer une nouvelle journée de grève le 6 octobre prochain si entre-temps rien n'est fait.











AUTEUR
Danio Darius

daniodarius001@yahoo.com

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page