Jeudi 29 septembre 2016









SPORT
Karate/shotokan

Ous shogun !

Après avoir participé avec succès à un séminaire d'aikido qui a eu lieu dernièrement en République dominicaine, le shogun Igor André, responsable de Dojodai et de retour de cette formation, se penche activement sur la structuration ainsi que le développement du karate dans le système scolaire.


« Intégrer la pratique du karate dans les écoles, c'est toucher le plus grand nombre d'enfants, et donc des champions. Puisque chaque tournoi et championnat auquel ils participent apportent une expérience additionnelle qui les prépare à un niveau plus élevé de maîtrise », a déclaré le shogun Igor André. L'initiateur du « Shotokan Masters Interscolaire » qui en est cette année à sa deuxième édition travaille déjà sur l'organisation de la deuxième édition où il s'attend à une participation beaucoup plus nombreuse des établissements scolaires répartis à travers la zone métropolitaine. Toutefois, Igor André reste pessimiste quant à ceux de la province, tenant compte des difficultés que cela représente au niveau financier. Il a indiqué surtout le transport ainsi que ll'hébergement des athlètes. Du comportement des athlètes à l'occasion de la deuxième édition du « Shotokan Masters Interscolaire », Igor André déclare qu'il est très satisfait. D'abord du taux de participation supérieure à celui de la première édition avec 89 athlètes répartis sur les huit écoles participantes. Ensuite, la présence des athlètes féminins dont le nombre est en train d'agrandir à chaque édition et, pour finir, certains des participants qui se sont particulièrement signalés dans les kata et kumite. « Le grand problème, c'est de sensibiliser et mobiliser l'Etat et le secteur privé au financement d'un programme qui propose un coût bien plus abordable que dans les clubs », a précisé shogun Igor André. Parlant d'autres activités de Dojodai, il a annoncé de l'organisation pour les 1er et 2 novembre 2014 de la quatrième édition du « Shotokan Masters » au Gymnasium Vincent avec la participation d'athlètes issus de la capitale et la province. Le projet à long terme, pour Igor André, c'est la mise en place d'un programme visant à la structure définitive de la pratique du karate au niveau scolaire, à l'échelle nationale avec chaque année l'organisation du « Shotokan Masters Interscolaire » réunissant les athlètes de la capitale et la province.











AUTEUR
Emmanuel Bellevue manubellevue@yahoo.fr

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page