Samedi 10 décembre 2016









TICKET MAGAZINE

Qui est la Miss Hadriana International 2014 ?

Jocelyne Firmin et la « Fondation des jeunes Haïtiennes optimistes » ont concocté, samedi 9 août, au Centre de convention de Jacmel, la grande finale du concours de Miss Hadriana International. Soirée de gala pour détrôner Cassandra Exumé, l’élue de 2013. C’est le début d’un règne pour Phania Chateigne.


Sur la scène, se sont érigées deux banderoles qui portent l’inscription du sponsor officiel du concours : le primé et le très coté Rhum Barbancourt. Sur une table, au fond du Centre, on commande ou sirote des boissons de tous les goûts Le dj, pour compenser l’impatience du public, certains invités, anime le centre de trois morceaux dont un techno et « Se kom si » de Tifane (version remixée en duo avec l’artiste Bélo). 10 h p.m. Yonel Charles de la troupe culturelle Explosion gratifie de sa voix invocatrice l’assistance de son premier titre : un pot-pourri de chants vaudou. L’animateur Caleb Desrameaux, journaliste à Radiotélévision Caraïbes (RTVC), parle de l’événement « Miss Hadriana », qui promeut la beauté, le talent des jeunes femmes de la ville de Jacmel et qui célèbre la belle plume René Depestre, natif du Sud-Est et prix Renaudot (1988) pour son récit « Hadriana dans tous mes rêves ». C’est un beau menu à savourer mais un peu trop étoffé. Miss Petite Hadriana International est une primeur. C’est la grande innovation pour cette cinquième édition qui a retenu six finalistes. « Pour combler le vide intergénérationnel et pour dessiner un avenir radieux aux générations futures », lâche la présidente de FJHO, Mme Firmin, native de la métropole du Sud-Est. Ces fillettes déambulent impeccables et élégantes sous les regards avides et amusés du public et des membres du jury : Dithny Joan Rathon, Jean Elie Gilles, Pascarin Raymond Daphnee Gédéon, Adeline D. François, Jasmin et Immaculène Jeandot. Charme. Sourire gracieux vissé aux lèvres. Ces fines fleurs son cueillies dans quelques grandes écoles de la ville. Elles gravissent le podium. Elles s’identifient, confient, avec une langue peu déliée leur âge et leurs rêves d’avenir pour ensuite présenter leurs talents : chant et déclamation de texte. Le jury a tranché et avance ses critères d’élection : élégance, beauté physique, présence scénique et qualité de star. Fayileh Jean-Baptiste (Miss Best Dress), 6 ans et élève de première année au réputé Centre Culturel Alcibiade Pommayrac, est donc la Miss Petite Hadriana 2014. Beau succès pour cette première aventure de Miss Petite qui cache pourtant les frustrations de certains parents d’enfants non sélectionnés parmi les finalistes et gagnants. Quelques morceaux chorégraphiques exécutés par un danseur de la troupe Explosion et chants d’inspiration vaudou interprétés par Yonel Charles. Défilé en bikini des dix postulantes. Mannequins. Cheveux lisses. Beau look. L’heure est à l’euphorie : les hommes, « qui se respectent » saisissent, téléphone dernier cri en main, ce moment excitant. Mister beau gosse, ouvert aux hommes et initié par les organisateurs, est la grande déception. Triés parmi les plus beaux par les finalistes de Miss Hadriana, ces gosses ne sont pas moins élégants que convaincants dans leur présence scénique. Allure « swag », quelque peu négligée. Ventre proéminant. Enfantillages Sans aucune élégance vestimentaire, ils défilent sur la passerelle. Fiasco à mourir de rire ! Miss Hadriana International est le moment tant attendu. Les invités applaudissent les postulantes qui présentent leurs talents au jury. Elles sont sous les feux des critiques amères, lâchées par les assistants. De légers chuchotements pour bouder un menu qu’ils croient piètre et pauvre. « Le meilleur est à venir à la sixième édition. Les efforts consentis cette année sont à apprécier. On a vu pire l’an dernier au club Suave », pense une assistante qui ne ménage pas ses mots. Les performances, tristes et ratées, n’ont pas mérité l’attention du public. Des prestations pas assez travaillées ou par moment gâchées par les pannes techniques. Les prestations allaient du chant, de l’interprétation de chansons tirées du répertoire musical haïtien au montage de texte, aux morceaux chorégraphiques et à la danse. Une petite pause de quelques minutes. On discute de tout. Retrouvailles. Connaissances. Jocelyne Firmin se dit honorée de la présence de William Elliassaint du Rhum Barbancourt. Ce dernier, désigné par les organisateurs parrain de cette édition, réitère sa volonté d’encourager l’initiative Miss Hadriana. « Cela fait quatre ans que le Rhum Barbancourt accompagne l’équipe. C’est une fierté pour Jocelyne mais surtout pour la ville de Jacmel », déclare M Elliassaint qui couvre de fleurs la marraine de cette édition, Joan Dithny Rathon, directrice départementale du tourisme du Sud-Est. Vient d’évaluer les finalistes, de tester leurs capacités d'expression orale. Des questions sur la politique, le tourisme, le concours de Miss Hadriana, sur l’environnement leur sont proposées. Elles affrontent leur peur. Elles tentent, aussi maladroites qu’incohérentes, d’exprimer, en l’absence du jury et dans un langage peu soigné, leurs opinions personnelles. Quinze minutes de pause. 3 h a.m. environ. Jocelyne Firmin gravit la scène. « Le jury, compétent et qualifié, a tranché. Il a fait un travail remarquable et a fait preuve d’impartialité. Son choix doit être respecté. » Michelle Drouillard est élue deuxième dauphine. Cassandra Chéry, première dauphine et Miss Best Body. « Et la Mis Hadriana International de l’édition 2014 est : Phania Chateigne », clame-t-elle après un long suspense qui ne laisse pas indifférents les amis, la famille et les supporteurs de la miss 2014 qui détrône Cassandra Exumé. « Cela ne me fait pas peur », dit Phania Chateigne fière d’avoir volé la vedette à la miss de 2013. La revient sur les moments forts qu’elle a partagés avec les dauphines qui l’ont marquée et les autres finalistes. « Miss Hadriana International fut pour moi une très bonne expérience aux côtés de Mme Firmin et des autres miss. J’étais motivée. Les rencontres m’ont nourrie. Mon sens de responsabilité m’a value le titre de Best Leader. Et je suis heureuse d’être élue Miss Hadriana International 2014. » C’est le début d’un règne pour cette belle jeune femme qui ira représenter Haïti au concours « Face of Beauty International » qui se déroulera du 27 octobre au 17 novembre à Taichung, dans la République de Taiwan « Certes, je n’ai pas encore une idée précise du concours et j’avoue être stressée, mais je vais me préparer à fond pour représenter dignement mon pays en terre étrangère ». Toutefois, Phania Chateigne, étudiante en sciences administratives et marketing à Global Technology School, déclare, confiante et hilare, dans une élégance qui cadre avec sa silhouette séduisante : « je promets de ramener le trophée».











AUTEUR
Rosny Ladouceur

rosnyladouceur@lenouvelliste.com

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page