Palmyre Séraphin? Yes !

PUBLIÉ 2014-08-12
La chanteuse Palmyre Séraphin, pour son premier concert en Haïti, a charmé le grand public qui a fait le déplacement dimanche au Café Trio. Accompagnée des groupes Alléluia et Yes, la chanteuse a su combler les nombreuses attentes placées en elle pour cette grande première.


Quand Karl Foster Candio, pour clôturer le concert Pre Lakwa le 20 avril dernier, a annoncé que le prochain rendez-vous des productions bénies sera un spectacle avec la chanteuse Palmyre Séraphin, les gens se sont mis à se regarder au Café trio, se demandant l’un l’autre, qui est cette Palmyre Séraphin. Oui, il y a encore quelques semaines, celle qui a brillé de mille feux sur le podium de Café Trio était une parfaite inconnue de la musique évangélique. Le public n’a pas mis longtemps dimanche soir à comprendre que cette voix n’était pas née de la dernière pluie. Après seulement trois interprétations de Palmyre, les quelques centaines de personnes qui ont fait le déplacement à Café Trio étaient déjà conquises. En effet, Il était sept heures quand la chanteuse a pris le relais après les prestations des groupes Alléluia et Yes. Palmyre a apporté le rythme, sa chaleur, beaucoup d’ambiance et surtout du spectacle. Le tout, couronné par une voix mature…Elle n’était vraiment pas à un coup d’essai. Palmyre Séraphin sur scène, cela a été une révélation. Une soirée qui sans doute a surpasse l’attente d’un public qu’elle ne connaissait pas, comme nous l’a fait remarquer Christ-Ami Semé. le lead vocal de Gospel Kreyòl qui a suivi attentivement le concert a, elle aussi, été ébhaie. « Elle a pu facilement capter l’attention du public qu’elle ne connaissait pas, elle a géré l’émotion, et elle a donné du spectacle », a déclaré Tami. Durant sa prestation, la chanteuse a interprété essentiellement des chansons figurant sur son premier album. Des morceaux comme “Mare nou ansam”, “Ou se Jehova”, et surtout son hit, “Se sou li mwen konte” ont embrasé un Café Trio bien paré pour le spectacle. Spectacle, oui ! Cette fois le spectacle a été au rendez-vous. A l’image de ce show entre Palmyre et son guitariste pour la soirée, James Bergeau. Si la chanteuse a charmé avec sa voix, James Bergeau a fait chanter les cordes dans de belles reprises avec Palmyre. Le guitariste, sauf quelques écarts, a fait l’étalage de son immense talent. Comme le chœur et tous les autres musiciens qui ont accompagné Palmyre pour la soirée. Yes et Alléluia n’ont pas démérité. Alléluia, qui maîtrise définitivement la musique worship, a créé une vraie ambiance d’adoration à l’ouverture du spectacle. Les yeux fermés, les mains en l’air, le public a une fois de plus fredonné des titres comme, “Pa anpeche m louwe”. Alleluia a fait ce qu’il sait faire le mieux, parler à son public, le plonger dans une atmosphère d’adoration. Quant à Yes, jouissant des retombées de son tout nouvel album, rempli de diversité, il a fait le show. Du compas, de la salsa, du slow, le public a eu droit à un peu de tout avec Yes. Ce beau spectacle a été aussi marqué par beaucoup d’émotions, comme au moment où la chanteuse a invité sa maman à la rejoindre sur la scène. Elle voulait que sa mère interprète avec elle la première chanson qu’elle lui avait apprise. Mais les larmes de cette maman, remplie de fierté, ne lui ont pas laissé de voix pour chanter. « Adoration, Joie, émotions, Palmyre me laisse sans voix. Immobile sur ma chaise, je vis le spectacle que crée cette diva. En silence », en silence, a réagi le journaliste Jean Max Saint-Fleur qui ne pouvait plus cacher sa satisfaction. Les mélomanes doivent la découverte de ce talent aux Productions Bénies. Surtout à Karl Foster Candio, le P.D.G. de cette jeune compagnie de production qui a fait le pari de présenter Palmyre sur scène. « Pari tenu ! Le public a validé Palmyre Séraphin ainsi que l’initiative », a soutenu Karl Foster Candio. L’animateur vedette de l’émission Bonjou Chrétiens considère ce concert comme l’un des plus beaux qu’il ait contribué à réaliser. Les Productions Bénies vont certainement marquer la musique évangélique grâce à ce concert remarquablement bien planifié. Les organisateurs ont encouragé le public à se présenter à l’heure au Café Trio, pourtant la salle de spectacle était accessible après 5 heures, l’heure prévue pour le début du concert. Plusieurs dizaine de participants ont dû patienter longtemps dans le couloir de Café Trio avant d’accéder à la salle. Une petite irrégularité qui ne peut faire oublier le spectacle de qualité auquel le public a eu droit dimanche après-midi.



Réagir à cet article