Messieurs, jwèt pou nou !

Publié le 2014-07-30 | Le Nouvelliste

Editorial -

Le carnaval des Fleurs est fini. Cette édition 2014 ne restera pas dans les mémoires. Rares sont les journalistes interrogés qui affirment avoir déniché des perles dans les fleurs. Un peu de couleurs, beaucoup de bruits et la foule des grands jours, Port-au-Prince -interdit de carnaval depuis trois ans pendant les jours gras- aurait pu s’offrir pareille fête avec quelques DJ. Cela dit, ici, tout le monde commet des erreurs et l’on manque d’imagination dans tous les secteurs. Regardons donc vers l’avenir. Ce jeudi, déjà, le Parlement reprend la main. Les sénateurs ont rendez-vous pour une séance historique –ils se réunissent si rarement en assemblée régulièrement constituée que toute séance est historique- où ils vont se pencher sur la loi électorale. La séance aura-t-elle lieu ? Arrivera-t-elle à son terme ? Vont-ils, nos honorables sénateurs, trancher, dans un sens ou dans un autre, sur les amendements de la loi déjà votés par les députés ? Quel groupe aura la majorité ? Nul ne le sait. L’actuelle législature tire à sa fin. Elle ne restera pas dans les mémoires. Rares sont les journalistes interrogés qui affirment détenir une liste de ses exploits en faveur de l’intérêt public. Beaucoup de déclarations dans la presse, des fonds publics évaporés sans que les résultats attendus suivent et du temps perdu sur chaque dossier. Si pour le carnaval des Fleurs on peut dire mieux vaut un mauvais spectacle que pas de spectacle du tout, pour le Parlement c’est pareil. Mieux vaut de mauvais parlementaires que pas de Parlement du tout. Ah, s’ils pouvaient nous étonner un jour ces Messieurs !!!

Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter:@Frantzduval Auteur

Réagir à cet article