Vendredi 31 octobre 2014





ECONOMIE

Vers la transformation des produits agricoles, l’UNDH emboite le pas

Le Nouvelliste | Publié le : 19 mai 2014

La faculté d’agronomie de l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH-Cayes) est maintenant dotée d’une unité de transformation des produits agricoles, principalement le manioc. C’est au cours du week-end écoulé qu’on a procédé à l’inauguration de cette unité de transformation, laquelle unité est le résultat du projet Aquaplus dans le cadre des activités pour augmenter et améliorer la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles, en particulier le manioc transformé en cassave et farine améliorée. Ce projet est exécuté par l’Association des volontaires pour le service international (AVSI), une ONG italienne en partenariat avec Rotary International et EXPO 2015 Milano, avec le support de la Fondation Unicrédit et PAM. L’AVSI est opérationnelle en Haïti depuis l’année 1999, plus particulièrement dans le Sud à travers des activités de projet axées sur : l’agriculture, la nutrition, l’éducation, l’assainissement et l’environnement. Cette unité de transformation comprend un atelier, un laboratoire d’expérimentation pour les étudiants et des espaces de production. Le recteur de L’UNDH, Mgr Pierre André Pierre, en cette occasion, a fait savoir que cette unité de transformation permet à l’UNDH de concrétiser l’un de ses rêves qui est de se mettre au service des communautés les plus éloignées du pays dans le cadre de ses fonctions : apprendre, chercher et servir. Mgr Pierre soutient qu’il y a lieu de revaloriser les produits haïtiens. Il invite le peuple haïtien à se mettre debout pour refaire son image à la ressemblance de Dieu afin de trouver la solution qui convient pour une nouvelle Haïti. L’évêque-recteur a vivement salué le partenariat entre l’UNDH et l’Université Milano qui a permis à l’université de l’Église catholique de franchir cette étape importante dans son histoire. Le chef de programme d’Aquaplus, Piermarco Romagnoli, qui participait à la cérémonie, a réaffirmé la volonté de son organisation de supporter l’économie haïtienne à travers son programme socio-économique. Il dit apprécier la participation et l’engagement local pour assurer la durabilité des projets. Pour sa part, le président de l’AVSI, Alberto Piatti, a mis l’accent sur le partenariat de certaines organisations sociales, dont la sienne qui permet à l’Église d'être plus présente au sein des communautés les plus vulnérables. Selon lui, investir dans la dignité humaine est la meilleure action pour nourrir l’être humain. De plus, M. Piatti soutient que la stabilité demeure dans la dignité de l’être humain conscient de son état. La Commissaire générale d’Haïti auprès de l’EXPO Milano 2015, Gladys Mexile Guiteau, elle, se dit favorable à un ensemble de projets intégrés pour porter Haïti à sortir de l’impasse socio-économique où elle se trouve. Elle invite le peuple à prendre en main le flambeau de son avenir. Elle en a profité pour annoncer que des produits haïtiens seront exposés dans un pavillon spécial à l’occasion de l’EXPO 2015 à Milan. Notons qu’Haïti est le 75e pays ayant adhéré à l’EXPO Milano 2015, une société italienne dont la mission consiste à nourrir la planète. Le directeur départemental de l’Agriculture, l'agronome Débalio Jean-Jacques, qui intervenait, lui aussi en la circonstance, a encouragé la lutte contre l’insécurité alimentaire dans le pays. Il rappelle que la libéralisation du marché après 1986 (Bamboche démocratique d’Henri Namphy), a conduit le pays à une dépendance économique jusqu’ici sans précédent. De leur côté, étudiants et producteurs bénéficiaires de ce programme ont exprimé leur satisfaction. Ils ont présenté leurs remerciements à tous les partenaires qui ont apporté leur soutien à la réalisation des différentes phases du projet. Soulignons que la cérémonie d’inauguration de l’unité de transformation (UdT) à la faculté de l’UNDH des Cayes, située dans la commune de Torbeck, s'est déroulée en la présence du cardinal Chibly Langlois, qui avait procédé à la bénédiction de ladite unité.


Joseph Serizier josephserisier@yahoo.fr

Réagir à cet article












Haut de la page

L'EDITO

Les secteurs privé, public et politique doivent faire mieux

Michel Martelly est en Allemagne, parle devant des investisseurs, s’apprête à rencontrer en France les grands patrons du Medef, l’association des plus grandes entreprises du pays de François Hollande. Le président haïtien clame partout qu’Haïti est ouverte aux entreprises, cherche des investissements, veut sortir de la logique des dons. Et qu’est-ce qui nous tombe sur le museau ? Le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale classe le pays parmi les mauvais élèves dans la catégorie des derniers de la classe. Nous sommes 180e sur 189 économies analysées. Sur les 10 critères retenus, nous n’avons pas progressé ou, pire, nous avons régressé dans six d’entre eux. Et dans les plus importants comme : la création d’entreprise, l’obtention de prêt, la protection…


la Une du 31 octobre 2014