Livres/Vente signature

PoéJazz, pour saluer « Vents d’azur »

Après le restaurant La Taverne (Jacmel), Yanvalou Bar a accueilli, vendredi 11 avril, la vente signature du recueil de poèmes titré « Vents d’azur », écrit par Claude Carré.

Publié le 2014-04-14 | Le Nouvelliste

Culture -

Une soirée baptisée « Poe jazz »( jazz et poésie) : Simultanéité et/ou superposition. « Le jazz, selon l’auteur, peut accompagner la poésie et vice-versa. J'en avais fait l'expérience, il y a bien longtemps à la bibliothèque Étoile filante de Fontamara. Mais il y a encore une approche plus profonde : mettre la poésie en jazz ou improviser les paroles du poème, reprendre sa musique et l'inverse bien sûr ». Le guitariste et chercheur en musicologie entend mélanger les arts et collaborer avec les autres artistes de tous les champs d’expression (photographie, musique, mode, etc.), briser l'encerclement et les frontières artificielles pour combiner, comme au cinéma, l’art. « Accueil excellent tant à Jacmel, – où en général les gens aiment la poésie –, qu’à Port-au-Prince », estime l’auteur qui croit que les lecteurs de Port-au-Prince étaient plus motivés. Il constate un net intérêt des jeunes pour les lettres et pense que le public désirait découvrir son univers poétique tissé « d’air frais, de social, d’amour, de philosophie, d’un peu d'infini, d’une pincée de zen à la surface des choses et des êtres, d’un peu d'espoir sur la terre des rescapés ». L’ambiance était conviviale, le public très enchanté : déclamation de textes, d’extraits du recueil par Béonard Kervens « Béo » Monteau, par Phillipe Dodard et quelques amis autour des lectures improvisées. Le jeune groupe Trio Bémol, constitué d’un ensemble orchestral simple (guitare, basse, batterie) a émis dans plusieurs sets quelques notes sur lesquelles les diseurs ont lu quelques extraits tirés de « Vents d’azur ». Place au slam : le collectif « Feu vert » qui regroupe, entre autres, Eliezer Guérismé et Béo, a gratifié le public de quelques numéros de slam. Leur originalité confirme leur art et leur talent : ils habillent les mots, les dansent, les cadencent, leur donnent sens et vie, les cisèlent pour en faire des hachures, exprimant un fait, un pan de vie, une histoire d’amour ou les rêves qui nous habitent.

Réagir à cet article