Dimanche 25 septembre 2016









INTERNATIONAL
MEXIQUE-LITTÉRATURE-DÉCÈS-ÉDITION

Décès de Carlos Fuentes, un des géants de la littérature latino-américaine

L'écrivain et diplomate mexicain Carlos Fuentes, prix Cervantes 1987 et géant de la littérature latino-américaine, auteur notamment de "La plus limpide région" (1958), est mort mardi à l'âge de 83 ans dans un hôpital de Mexico.


"Je regrette profondément le décès de notre estimé et admiré Carlos Fuentes, écrivain et Mexicain universel. Qu'il repose en paix", a annoncé le président Felipe Calderon via son compte Twitter. Selon la presse locale, Carlos Fuentes, auteur d'une cinquantaine d'oeuvres (romans, nouvelles, essais, théâtre, scénarios, articles), aurait succombé à des problèmes cardiaques dans un hôpital du sud de la capitale mexicaine. "Carlos Fuentes est mort dans son Mexique. Son absence ébranle tout le pays (...) Adieu, maestro!", a commenté dans un communiqué Consuelo Saizar, présidente du Conseil national pour la culture et les arts mexicain. Le Péruvien Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature 2010, a quant à lui fait part de sa "peine" en apprenant le décès de son "ami". "J'ai eu beaucoup de peine en apprenant la mort de Carlos Fuentes. Je le connaissais depuis 50 ans et nous sommes restés amis tout ce temps sans que rien, jamais, ne viennent assombrir cette amitié", a écrit M. Vargas Llosa dans cette déclaration diffusée par sa fille sur Twitter. "Il laisse une oeuvre énorme qui constitue un témoignage éloquent sur tous les grands problèmes politiques et les réalités culturelles de notre temps. Il manquera non seulement à ses amis mais également à de nombreux lecteurs", conclut l'écrivain péruvien, actuellement à Madrid. Faisant partie, aux côtés d'Octavio Paz, Gabriel Garcia Marquez ou Mario Vargas Llosa des géants de la littérature latino-américaine contemporaine, l'auteur de "La mort d'Artemio Cruz" (1962) a souvent été cité pour le Nobel et reçu les prix les plus prestigieux de la littérature en langue espagnole, dont le prix Prince des Asturies. Il avait aussi été décoré de la Légion d'honneur par l'ancien président français François Mitterrand en 1992. Professeur à Harvard et Cambridge, Princeton et Columbia, il était docteur honoris causa de multiples universités à travers le monde, la dernière étant celle des îles Baléares, qui l'avait distingué la veille de sa mort. Fils de diplomate, il a passé ses premières années en Equateur, en Uruguay, au Brésil ou aux Etats-Unis, avant de retourner au Mexique, où il fera des études de droit. Ecrivain et diplomate, un temps ambassadeur du Mexique en France (1975-1977), il portait depuis plus d'un demi-siècle un regard critique sur la société mexicaine contemporaine. En 2009, Carlos Fuentes expliquait lors du salon du Livre de Paris écrire en espagnol parce qu'"il y a des choses qu'on ne pouvait dire qu'en espagnol. C'était une terre vierge pour l'écrivain". Homme de gauche, il avait en 2004 spectaculairement dénoncé la politique de l'ancien président américain George W. Bush, auquel il a consacré une série d'articles regroupés sous le titre "Contre Bush". Mais ses critiques n'ont pas épargné non plus le régime du Vénézuélien Hugo Chavez, qualifiant ce dernier de "clown" et de "pire" président de la région. En 2008, à l'occasion d'un hommage national pour ses 80 ans, il expliquait: "On doit avoir très peur d'écrire. Ca n'est pas un acte naturel comme manger, ou faire l'amour. D'une certaine façon, c'est un acte contre nature. C'est dire à la nature qu'elle ne suffit pas, qu'il faut une autre réalité, l'imagination littéraire". Marié avec l'actrice mexicaine Rita Macedo jusqu'à leur divorce dans les années 1970, il s'était remarié avec la journaliste Silvia Lemus. Ses deux enfants Carlos Rafael et Natasha sont décédés à 25 et 32 ans, respectivement de maladie et de causes inconnues.











AUTEUR

Réagir à cet article

Les commentaires sont modérés

Chaque contribution postée est soumise à modération. Vous pouvez alerter l'équipe du Nouvelliste, d'une contribution qui vous semble ne pas respecter notre charte en cliquant sur le bouton << Voter contre >>, présent sous chaque commentaire. Notre équipe sera automatiquement prévenue et fera le nécessaire.

La charte de moderation












Haut de la page