La Fédération protestante d’Haiti est favorable à un remaniement ministériel

Publié le 2018-07-10 | Le Nouvelliste

National -

Face à la conjoncture de crise actuelle du pays, remanier le cabinet ministériel est absolument nécessaire pour regagner la confiance du peuple. C’est en tout cas la position du leader de la Fédération protestante d’Haïti, Sylvain Exantus, commentant l’actualité dominée par les mouvements fracassants populaires survenus en réaction à l’annonce de la montée des prix des produits pétroliers sur le marché par le gouvernement. Pourvu que cela puisse aider à sauver la situation, un changement de leadership dans l’équipe gouvernementale aura sa place, à en croire le responsable. À ce niveau, le Premier ministre Jack Guy Lafontant ne doit pas gêner le président Jovenel Moïse, avance-t-il.

Outre l’inefficacité, le problème de leadership, il y a une absence de confiance du peuple dans le gouvernement en place. À ce carrefour, il faut tirer la révérence. Pour ou contre la démission ou le renvoi du chef de la Primature, Jack Guy Lafontant, là n’est pas la question, d’après le pasteur Sylvain Exantus. L’évidence est que nous avons une situation devant nous. Un peuple qui a des besoins dont on doit tenir compte. Mais la confiance n’est pas. « Si vous avez une équipe qui ne produit pas de résultats, et qu’il y a des dérapages et des événements majeurs, elle ne devrait pas attendre qu’on lui demande de tirer sa révérence…», estime le porte-parole de cette frange du secteur évangélique haïtien.

À l’instar d’autres secteurs, le responsable de la Fédération protestante d’Haïti estime que la décision de faire monter les prix des produits pétroliers sur le marché haïtien était un acte de « légèreté » en termes de planification de la part de l’administration en place qui avait pourtant été alertée des conséquences au niveau de la population. Et malgré tout, aucune disposition du gouvernement n'a été prise, de concert avec les autorités policières pour empêcher les réactions plutôt fracassantes populaires. Ce que le leader évangélique assimile à une « imprudence » de la part des autorités.

Si, samedi soir, c’est un président affecté, voire un peu décontenancé qui s’est présenté à la télévision pour son adresse à la nation, le pasteur Sylvain Exantus, lui, a relevé un « déficit d’autorité » dans la présentation du chef de l’État Jovenel Moïse qui, pourtant, devait apaiser la tempête. « Pour prouver son autorité,…il aurait dû annoncer un changement au sein du gouvernement, lors de son discours », croit le leader protestant, soulignant qu’il faut tenir compte des besoins de la population qui, elle-même, doit avoir la confiance dans ses dirigeants. « Ils ont trop attendu avant d’annoncer de grandes décisions », avance le président de ladite Fédération, qui regrette qu’il y ait eu autant de victimes dans cette manifestation de colère de la population.

Sur son compte Twitter, le Premier ministre Jack Lafontant a fait état d’une rencontre avec le gouvernement afin de prendre les mesures qu’il faut face à la situation. Le président du Sénat, Joseph Lambert, lui, a évoqué une rencontre avec les trois pouvoirs pour trouver une issue à la crise. Pour Sylvain Exantus, il faut aller au-delà des pouvoirs. « À l’exception du pouvoir judiciaire, les autres pouvoirs (exécutif et législatif) sont toujours de connivence. Quels résultats attendre de tout cela ? », s’est interrogé le responsable, arguant que certains secteurs de la vie nationale auraient dû être déjà consultés afin de proposer des éléments de solution face à la crise.

Ses derniers articles

Réagir à cet article