Les bandits armés imposent leur loi à l'entrée Sud de Port-au-Prince

Publié le 2018-06-11 | Le Nouvelliste

National -

Lundi, en milieu de journée, les bandits ont fait parler la poudre pendant plusieurs heures à l’entrée sud de Port-au-Prince. « Cela tire de partout. C’est sporadique. J’entends des armes de tous calibres », a alerté une résidente de fort Ste-Claire, un quartier limitrophe des cités Plus, de Dieu, de l’Eternel, devenus un véritable enfer pour les populations habitant le littoral. La circulation, sur cette voie stratégique reliant Port-au-Prince à Carrefour, les communes situés au sud, de l’Ouest et pas moins de quatre départements du Grand Sud, a été déviée pendant un certains temps. La probabilité d’être fauché par une balle perdue était élevée.

Pour les employés des entreprises publiques et privées du secteur, un geste aussi simple que sortir du travail a suscité de l’angoisse, une fois de plus. « Je ne sais pas comment on va quitter le bureau cet après-midi. Enfin, il serait plus intelligent de sortir ensemble pour limiter les risques », a confié un employé d’une entreprise qui, ces dernières semaines, a vu l’entrée sud de Port-au-Prince glisser dans la violence des chefs de gangs qui s’affrontent pour contrôler plus de territoire. « Cela ne peut pas être une nouvelle normalité », s’est insurgé un résident de Carrefour qui suinte la peur en prenant la route pour entrer chez lui. « Je n’ose même plus dire où est la police. Je m’imagine l’effet que cette situation a sur les enfants et sur les parents. Les examens officiels et les examens du troisième trimestre avancent », s’est également insurgé une mère, résidente de Carrefour. « Je me demande si ce pays est dirigé », a-t-elle indiqué.

Entre-temps, le journal n’a pas pu contrevérifier avec des sources policières qu’un parent du chef Armel a été tué aujourd’hui et qu’en représailles ces hommes auraient tué trois personnes à Cité-Plus et incendié des maisonnettes. Le chef de la police dans le département de l’Ouest, Berson Soljour, n’a pas confirmé ce décès pour le moment. Il a indiqué que les hommes d'Armel ont fait une incursion à Cité Plus. Les bandits armés ont ouvert le feu sur une patrouille de l’UDMO stationnée en face du Théâtre national. Un policier a été blessé à la main, a expliqué le DDO/PNH. La circulation a été déviée par la police, a indiqué Berson Soljour qui confirme que plusieurs maisons ont été incendiées à Cité-Plus par les hommes d'Armel.

Des sources concordantes contactées par le journal soulignent qu’une accalmie n’est pas pour demain. Cette situation affecte les habitants des quartiers du littoral. Les activités économiques, le petit commerce s’en trouve affecté. Le transport interurbain de personnes et de marchandises est aussi pénalisé. Pourtant, pendant plusieurs jours, il y a avait un calme apparent et la mise en place d’un dispositif de sécurité composé de véhicules de patrouille et de points fixes renforcés par plusieurs blindés légers de l’UDMO, sur le boulevard Harry Truman, jusqu’à Martissant.

Ses derniers articles

Réagir à cet article