ACTE: Pari tenu pour un premier cabaret

L'école de formation d'acteurs et d'animateurs "ACTE" a clôturé en beauté sa première session de formation ce samedi 9 juin 2018, au local même de l'institution, sise au numéro 6 de la rue Charbonnière à Delmas 33. Une série de cabarets, avec la mise en scène de plusieurs pièces, est prévue pour l'occasion par les étudiants. « Les monologues du vagin », « Antigone » et « La leçon » sont les 3 pièces jouées par les acteurs ce samedi, sous le regard admiratif d'un public friand des arts de la planche.

Publié le 2018-06-12 | Le Nouvelliste

Culture -

Action ! Couper ! Lumière ! Cinq mois déjà depuis que "ACTE" s'engage dans la formation des arts de la scène. Codirigée par Gaëlle Bien-Aimé, Billy Élucien et Amos César, cette première sortie officielle de ces acteurs en herbe était l’occasion pour les dirigeants d’évaluer leurs étudiants, mais aussi un moyen pour ces derniers de mieux aborder la prochaine session qui s’amène.

« Antigone » de Jean Anouilh a été reprise avec dextérité par ces jeunes, qui n’ont pas fait que se vêtir des habits des personnages, mais qui ont aussi endossé leur cause. La parole d’une femme contre celle d’un homme ; la parole d’un jeune contre celle d’un vieux ; et un roi Créon, partagé entre sa posture de chef d’État et celle d’oncle d’Antigone. « Cette pièce qui a connu pas mal de réécritures est intemporelle », affirme Samuel Duclosel, l’un des étudiants de « ACTE ». Que dire de « La leçon », cette pièce de théâtre de l’absurde mettant en scène 3 personnages (Un professeur, un élève et une bonne », qui a été jouée par les acteurs, avec tout l’orgueil du professeur, la bêtise et la naïveté de l’élève et le prétendu arbitrage de la bonne ?

« C’était magnifique. Merci à ceux qui ont fait le déplacement », peut-on lire sur la page Instagram de la comédienne Gaëlle Bien-Aimé, qui exprimait vraisemblablement sa satisfaction vis-à-vis de ses acteurs. La féministe a sans doute pris son pied, sachant notamment que le public a eu droit à la représentation de « Les monologues du vagin », cette pièce décrite par Samuel comme étant « des revendications de femmes contre le sexisme ». Le genre de revendications qui plaisent sans nul doute à Gaëlle !

Vous avez raté le premier cabaret des étudiants d’ACTE le 9 juin ? Ce n’est pas si grave. Vous êtes peut-être passé à côté d’une belle occasion de bien clore votre samedi soir. Mais vous pouvez vous rattraper. Pour les deux autres cabarets, ACTE vous réserve la présentation de « Pèlentèt », « La contrebasse », « Face à la mer » et bien d’autres pièces encore.

Retenez les prochaines dates : samedi 16 juin et 7 juillet 2018, toujours au local de l’institution. Soyez des leurs !

Darline Honoré darlinehonore1324@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article