De nouvelles stratégies d’action pour promouvoir les sites culturels d’Haïti

Dans une prospective du développement du potentiel touristique haïtien, le ministère du Tourisme (MDI) et l’École supérieure d’infotronique d’Haïti (ESIH) ont paraphé, le vendredi 8 juin 2017 dans les locaux du ministère, un protocole d’accord. Celui-ci entend, par l’utilisation des technologies immersives de la réalité virtuelle et la réalité augmentée, faire la promotion du patrimoine historique, culturel et touristique d’Haïti. À en croire les responsables, le temps de réalisation de la phase 1 dudit projet est de six mois.

Publié le 2018-06-12 | Le Nouvelliste

Economie -

En s’alliant avec les opérateurs des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), le ministère du Tourisme veut de nouveaux outils pour la promotion du patrimoine historique et culturel haïtien. Ce projet, dont le coût initial est estimé à 3 millions de gourdes, a pour objectif la mise en place d’un système local pour promouvoir les sites touristiques du pays. Selon Patrick Attié, directeur général de l’ESIH, les outils technologiques sont des outils incontournables pour ce genre de promotion qui ne se limite pas seulement Haïti, mais à travers le monde.

Dans sa courte évaluation du secteur, Patrick Attié a soulevé les manquements pour sa pleine progression. «Le système touristique haïtien est caractérisé par une manque d’outils pour faire sa promotion », a-t-il dit, mettant l'accent sur les moyens qu’offrent les NTIC dans le cadre de cette promotion. Par ailleurs, il a fait remarquer que Haïti est le premier terroir de la Caraïbe à utiliser ces technologies pour développer exponentiellement des promotions, par le biais de la réalité virtuelle et la réalité augmentée, au bénéfice du sauvetage du patrimoine haïtien.

La titulaire du ministère du Tourisme, Colombe Emilie Jessy Menos, a pour sa part souligné l’aspect d’une « révolution tranquille » pour cette plateforme numérique que son ministère veut élaborer avec l’aide de l’ESIH. Une révolution qui se donne pour tâche de promouvoir de façon subtile le secteur, a-t-elle affirmé. Incapable de fournir comment Haïti en tirera profit en utilisant ces moyens, l’ancienne secrétaire d'État au Tourisme, a toutefois confié que le fruit de cet accord donnera la possibilité à des touristes d’Haïti comme à travers le monde de visiter les sites culturels du pays.

Quid de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée?

« Muni d’un casque occultant couvrant l’intégralité de son champ de vision, l’utilisateur, grâce à un tapis roulant lié à des outils technologiques, se retrouve littéralement plongé dans un monde alternatif dans lequel il peut se déplacer et interagir », a longuement expliqué Patrick Attié à propos de la réalité virtuelle dont ce programme sera l’œuvre des professionnels et étudiants haïtiens de son école.

Dans la foulée, le directeur de l’ESIH a estimé que la réalité augmentée, quant à elle, consiste à enrichir le monde réel d’informations virtuelles créées par un programme informatique, dans le but d’intensifier la compréhension et l’interaction de l’utilisateur avec son environnement. Plus loin, il a souligné que la réalité virtuelle et la réalité augmentée s’imposent dans le domaine du divertissement (jeu vidéo).

Par ce nouvel accord qui a vu le jour dont une démonstration a été faite en présence des journalistes qui étaient présents, La Citadelle sera le premier instrument et monument de travail pour les partenaires. Un projet qui, selon les responsables, ambitionne dans les prochains mois de créer une plateforme technologique permettant de visualiser virtuellement les sites d’Haïti.

Emmanuel Moïse Yves yemmanuelmoise@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article