BNH | Vente-signature

Darline Honoré signe A la croisée de nos corps

Publié le 2018-06-11 | Le Nouvelliste

Culture -

Tête enturbannée, corsage africain, Darline Honoré a signé à la Bibliothèque nationale d’Haïti, ce vendredi 8 juin, son troisième ouvrage au titre révélateur « À la croisée de nos corps ». Dans une ambiance conviviale, l’auteur a accueilli ses lecteurs. Elle a lu quelques extraits. On l’a prise en photo, on a cristallisé l’instant.

Décidément, la journaliste de la section culture de Le Nouvelliste, Darline Honoré, a le vent en poupe. Tout de suite après Livres en folie, foire à laquelle elle a participé avec « Tout chemin mène à Homme » (Roman) et « Nos linges sales » (Nouvelles), elle récidive en force avec « À la croisée de nos corps », un ouvrage haletant qui met en relief un sujet brûlant d’actualité : l’enlèvement. Sujet terrible qui dévaste tout être humain. Il faudra ouvrir ce bouquin, le parcourir, pour découvrir les scènes que décrit ce journaliste-écrivain. En effet, Darline a un pied dans le réel qui inspire ses sujets et un autre dans la fiction qui nourrit son imaginaire.

Ce livre, mélange d’érotisme et de mystérieux rythme le récit. « Cela faisait des heures que Sonyse s’était engagée dans cette course effrénée. Elle ne savait pas vraiment où elle allait, mais elle devait à tout prix sortir de cet endroit macabre et lugubre qui lui foutait la trouille. L’épais feuillage des nombreux arbres géants augmentait la noirceur des lieux, et le froid de canard qui y régnait conférait à l’espace un étrange aspect. Elle avait l’impression d’être en plein milieu d’une ville fantôme. » Ce paragraphe ouvre l’incipit de cet ouvrage et annonce les péripéties, les imbroglios et les fils à démêler dans cette histoire.

Darline Honoré carbure à l’écriture et aux études. Elle est étudiante finissante en psychologie à la Faculté des sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et en communication sociale à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Notre-Dame d’Haïti. Où trouve-t-elle du temps pour exercer ses métiers ? Le métier d’étudiant exige de la concentration de l’esprit pour réussir ses études, celui d’écrivain est une passion qui peut devenir dévorante et le journalisme est une autre passion qui se conjugue au quotidien. À la vente-signature de son dernier-né, elle a confié « Je ne vais pas écrire d’autres livres. Je prends une pause pour me consacrer au journalisme. »

Définitivement, au journal Le Nouvelliste, elle trouve une nouvelle famille qui s'adonne à l’histoire de l’instant. Même si le métier d’écrivain empiète sur le journalisme, ce péché mignon devient le lot des professionnels de l’écriture du doyen de la presse haïtienne. Avec Livres en folie, le quotidien de la rue du Centre continue tous les ans à créer en son sein une nouvelle vague de journalistes-écrivains.

Michelet Joseph micheletjoseph93m.j@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article