Lancement de la « Quinzaine du livre » sous le sceau du partage

Publié le 2018-05-15 | Le Nouvelliste

National -

Les organisateurs et les partenaires de Livres en folie ont procédé au lancement de la « Quinzaine du livre » lors d’une conférence de presse au restaurant Les Jardin du Mupanah sis au Musée du panthéon national haïtien (Mupanah), à Port-au-Prince, le mardi 15 mai 2018. Sur plusieurs sites, dans la capitale et ailleurs, entre le 15 mai et le 3 juin, rendez-vous est pris pour

une soixantaine d’activités, dont des conférences-débats et des vernissages d’exposition. La Quinzaine d’avant la 24e édition de Livres en folie, portée par le besoin irrépressible de dire, de transmettre, a une étampe, un sceau. Il se décline en un seul mot : partage.« C’est une quinzaine de partage », a soutenu Max E. Chauvet, directeur général du journal Le Nouvelliste, organisateur de Livres en folie, instigateur, avec d’autres partenaires, de la Quinzaine du livre.

La Quinzaine, en mettant l’accent sur la vitalité, la force du livre, offre aussi l’occasion de montrer à la jeunesse la richesse de la production intellectuelle sur une palette de thématiques, a avancé tout de go un Max E. Chauvet, militant de la cause du livre, du savoir, particulierement sensible et reconnaissant envers les partenaires de Livres en folie dont Unibank, Mupanah, le ministère de la Culture. La réussite de Livres en folie et celle des activités connexes, comme la Quinzaine du livre est due à la mis en commun des ressources, a indiqué Max E. Chauvet. Il faut magnifier, sublimer les aventures collectives.

La Unibank, aux cotés du journal Le Nouvelliste, se tient depuis le début. Guy Supplice l’a dit. Haut et fort. La banque cinq étoiles le veut et a toujours voulu « magnifier et célébrer le livre, symbole de la connaissance », a soutenu Guy Supplice, responsable de marketing et des relations publiques à la Unibank. Entre deux rendez-vous de conférences avec Edwy Plénel de Mediapart à Port-au-Prince sur l’investigation journaliste le 29 mai et au Cap-Haïtien le 30 mai sur le rôle social du journaliste, il y a le vernissage de l’exposition « Desseins et couleurs » au Musée du panthéon national haïtien.

Là aussi, ce vernissage est dans l’échange. Sur les couleurs, les formes. L’exposition sera didactique, a insisté Michèle Frish, directrice générale du musée, prête à partager son actualité avec le public. D’autant, aussi, que ce vernissage se tient dans le cadre de la semaine des musées. À travers le Mupanah, entité du ministère de la Culture, c’est l’administration Moïse/Lafontant qui se tient debout, aux côtés des organisateurs de Livres en folie, a souligné Jean Michel Lapin, directeur général du ministère de la Culture et de la Communication.

Pour Jean Michel Lapin, l’État va envisager comment faire plus pour supporter Livres en folie. La majorité des activités seront gratuites et ouvertes au public. Certaines seront retransmises à la radio et à la télévision, a expliqué Frantz Duval, rédacteur en chef du journal Le Nouvelliste et membre de l’organisation de Livres en folie qui a drainé plus de 17 000 personnes dans les jardins du Mupanah l’an passé.

Ses derniers articles

Réagir à cet article