Vente-signature de l’ouvrage Vade-Mecum des francs-maçons de l’Arche Royale

Près d’un mois et demi avant la célébration de la grande fête maçonnique du 24 juin prochain, le franc-maçon Jean- Baptiste Azolin a signé, le samedi 12 mai 2018, son ouvrage titré : Vade-Mecum des francs-maçons de l’Arche Royale. Un public formé majoritairement de ses pairs s’est rué vers la rue Métellus ce samedi, au restaurant Aioli pour se procurer ce nouveau bijou de la littérature franc-maçonnique.

Publié le 2018-05-16 | Le Nouvelliste

Culture -

Le monde ésotérique a été longtemps l’univers tant apprécié du jeune

Cayen. L’auteur a commencé à flirter avec le compas et l’équerre très jeune, déjà dans sa ville natale, puis en Côte d’Ivoire et au Bénin, pour atterrir de nouveau en Haïti. Après avoir foulé le sol de plusieurs loges dans la ville de « Madan Kolo » et atteint plusieurs grades dans la franc-maçonnerie, M. Azolin décide de mettre les connaissances acquises au service de la population haïtienne, notamment ses frères et sœurs maçons.

Du temps de son passage et de l’exercice de son domaine en Haïti, M. Azolin a eu la chance de diriger un chapitre de Royale Arche, ce grade où les rites maçonniques se pratiquent au sein de loge capitulaire, d’où cet ouvrage qu’il offre aux lecteurs qui représente un manuel que les franc-maçons devraient garder sur eux pour pouvoir mieux apprivoiser l’Arche Royale et ses rites.

« J’ai regardé la configuration de la franc-maçonnerie haïtienne, et je me suis dit qu’il y a un vide à combler », explique l’auteur, qui paraît confortable mais surtout fier dans sa belle chemise blanche sur laquelle on pouvait remarquer l’emblème de l’Arche Royale. Le souci de l’auteur est de combler les lacunes au niveau de la maçonnerie haïtienne, et la documentation est le plus grand obstacle à laquelle il a dû faire face quand il a entrepris la rédaction de cet ouvrage. « Il n’y avait nulle part où je pouvais puiser des informations déjà disponibles sur le sujet », se plaint l’auteur pour qui la tâche semble avoir été un tantinet difficile. « Il y a beaucoup plus de transmissions de savoir de bouche à oreille, mais en termes de document écrit, il n’y a quasiment rien », ajoute-t-il.

Présenté en deux grandes parties « Vade-Mecum des francs-maçons de l’Arche Royale » contient l’aspect historique et philosophique du grade de Royale Arche, une occasion pour l’auteur de favoriser aux lecteurs un « rale mennen vini » sur le sujet, ce que traîne le grade derrière lui en termes de philosophie ; et d’autre part, l’auteur propose la praxis du Royal Arche, où il décrit certains rituels qu’il a lui-même conçus du temps qu’il était grand prêtre en fonction, tout en prenant le soin de ne pas y insérer les mots de pouvoir, mais aussi les pentacles, eu égard aux esprits malintentionnés.

Jean-Baptiste Azolin ne compte pas mettre un frein à sa littérature ou encore son écriture maçonnique. Un travail sur les outils de la franc-maçonerie, voilà la tâche qu'il se propose de faire dans les jours qui viennent. En attendant, il invite les lecteurs à appréhender le monde des rituels, de l’encensoir, des étoiles, des pentacles, et de toute la géométrie du monde maçonnique, à travers son ouvrage Vade-Mecum des francs-maçons de l’Arche Royale.

Darline Honoré darlinehonore1324@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article