Palmyre Séraphin en Haïti : on a été servis

PUBLIÉ 2018-05-14
Pour la deuxième fois, les Productions Bénies ont mis à l’affiche la chanteuse Palmyre Séraphin ce dimanche 13 mai. C’est à Le Villate que la chanteuse de « Se sou li mwen kanpe » a rencontré ses fans. C’était aussi l’occasion pour le public haïtien de se procurer son deuxième album titré « 2e Chance ». Claude Aurélien, Charma Guillaume et Josué Théodore étaient aussi de la partie. Coup d’œil sur une soirée qui a fait bien des heureux.


Se procurer l’album, le faire signer, prendre une photo avec l’artiste, se trouver un siège. Telle est la marche à suivre lorsqu’on arrive à Le Villate. Une fois les albums signés et les photos prises, Sony Lamarre Joseph ouvre la soirée ave la prière.

Josué Théodore est le premier à gravir le podium. Le saxophoniste exécute deux morceaux timidement accueillis par le public. Il cède la place à Charma Guillaume. La voix de « Kenbe men m » prend du temps avant de faire réagir l’assistance. Un passage de Vicky sur scène reprenant « Kenbe men m » puis l’exécution d'une chanson par Charma ajoutent un peu de couleur à la prestation qui se termine sur une note positive.

Des choristes prennent place, des musiciens aussi. Ils lancent les premières notes de « Jezi, avè w m ap mache », et Claude Aurélien arrive en dansant. Et on est sous le charme. Plus de barrière entre les générations. Si c’est vrai que les moins de 20 ans ne connaissent pas la plupart des chansons de Monsieur, ils font l’effort de s’adapter et de placer quelques mots afin de jouir pleinement de ce que Claude Aurélien offre ce soir-là. « Bis », crie-t-on lorsqu’il laisse la scène. Mais il ne reviendra pas, parce qu’il fallait laisser le micro à… Palmyre Séraphin.

« Oh Happy day », ainsi débute la prestation de Palmyre Séraphin. Et durant plus d’une trentaine de minutes, l’auteur de « 2e Chance » tient son public en haleine. La diva attire l’attention avec sa voix, suscite l’émotion. Elle emplit la scène, capte l’assistance grâce à son charisme et un sens de l’humour particulier. Palmyre fait sourire, fait chanter, fait danser mêmes les indécis. Elle crée le show avec son public, avec son rappeur, Mèt Jeanty, ce qui ajoute un peu de piment à la prestation. Elle honore aussi les gens qui l’ont soutenue notamment en offrant une plaque à Karl Foster Candio qui a permis au public haïtien de découvrir ses chansons.

Notes vocales époustouflantes, beatbox, pas de danse-tout en étant juchée sur des talons aiguilles-, méditations, prédication, tout y est pour une performance sans faille. Pas une note à côté, pas un pas de trop, pas une parole inutile. La diva gère et assure. Une prestation vocale sans faille, une présence sur scène indéniable, Palmyre refè li ankò !!!

Vanessa Dalzon



Réagir à cet article