Pour les 50 ans de Air France sur le circuit d’Haïti

Le 11 novembre 1967, Air France débarque ses premiers passagers à Port-au-Prince. 2017 ramenait donc les 50 ans de service de cette compagnie aérienne française en Haïti. Il a fallu attendre environ cinq mois plus tard, soit le 12 avril 2018, pour que la compagnie se décide à marquer d'une pierre blanche cette date mémorable de l’histoire d’Air France et d’Haïti. Un cocktail dinatoire a été organisé en cette occasion à l’ASU Room de l’hôtel Karibe

Publié le 2018-04-13 | Le Nouvelliste

Economie -

.

« Nous fêtons les 50 ans d’Air France en Haïti. Elle est arrivée en Haïti le 11 novembre 1967. Avec six mois de retard sur l’anniversaire, il vaut mieux le fêter ce soir ». C’est en ces termes que le directeur régional d’Air France et de KLM, une division basée à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, M. Hugues Heddebault, a débuté la soirée commémorative du demi-centenaire de service de la première ligne aérienne française sur le circuit d’Haïti. Accompagné d’une équipe composée de cadres d’Air France venus de la Guadeloupe, de la Guyanne et de la Martinique, M. Heddebault a fait un survol des faits saillants ayant marqué les 50 ans de présence de ladite compagnie en Haïti.

«Après avoir obtenu des droits de trafic pour venir desservir Port-au-Prince, Air France a lancé un appareil qui desservait à l’époque la route suivante: Port of Spain, la Barbade, Fort-de-France (Martinique) puis à Pointe-à-Pitre, puis St- John, San Juan, Port-au-Prince pour arriver à Miami. C’était un voyage grand courrier effectué avec un appareil mythique, une caravelle. Les années ont passé, cette caravelle était remplacée par un 727, puis par un 737, puis par un Airbus 320, puis par un deuxième Airbus 320 », explique le directeur.

« Ces deux avions, poursuit Heddbault, sont basés à Pointe-à-Pitre avec des équipages locaux, des équipages commerciaux au nombre de 39. Des pilotes et des copilotes venus de France au nombre de 16 et basés à Pointe-à-Pitre. Ces appareils desservent aujourd’hui des destinations du Sud au Nord, donc de Cayenne vers Fort-de-France, vers Pointe-à-Pitre, vers Port-au-Prince et vers Miami. Et il y a également une liaison aérienne entre Pointe-à-Pitre et Atlanta. »

50 ans sur le circuit d’Haïti qu’est-ce que cela représente pour Air France ?

50 ans, selon M. Heddebault, est un investissement important de temps, de moyens et d’hommes. Et pour les 50 ans qui viennent, s’il faut réfléchir, c’est de continuer à développer l’activité et le rayonnement d’Haïti dans le monde. « Je ne peux pas passer sous silence les liens historiques qui existent entre la France et Haïti. Les Haïtiens sont très chers au cœur de la France. Nous relayons Haïti au reste du monde via deux aéroports, à Orly, en France et ensuite par des correspondances au départ de Charles de Gaulle vers le reste du monde.

Air France a également régulièrement agi ici en Haïti avec sa fondation qui remonte à plus de 20 ans. Cette fondation est intervenue d’une manière intense juste après le séisme et elle continue son action vis-à-vis des associations et son leitmotiv sont les enfants ou tout ce qui concerne le développement des écoles, des institutions, etc., qui luttent en faveur des enfants. »

Comme partenaire que vaut Haïti dans la balance d’Air France ?

« Les liens entre Haïti et la France sont historiques, a répondu le directeur régional d’Air France. Il y a de fortes communautés d’Haïtiens en France et à travers le monde. Et le rôle d’une compagnie aérienne est de transporter les gens d’un point A à un point B. Miami que nous desservons avec le réseau régional, il y a également une grande communauté haïtienne. Notre job est de faire en sorte que les hommes et les femmes haïtiens puissent voyager entre Haïti, la Floride, l’Europe, le reste du monde et aussi de faire la promotion d’Haïti pour que des gens qui veulent découvrir de nouveaux territoires viennent visiter et faire du tourisme et du business. »

Air France est la compagnie aérienne qui est revenue le plus vite en Haïti après le tremblement de terre.

Interrogé sur de potentiels projets d’Air France en Haïti, Hugues Heddebault a laissé entendre que s’il devrait y avoir un développement important à faire sur le circuit d’Haïti, ce serait un vol direct long courrier entre Paris et Port-au-Prince. Car, aujourd’hui, nous avons seulement cette déserte qui part de Pointe-à-Pitre avec des correspondances organisées avec Paris. L’avion arrive à Pointe-à-Pitre et, une heure après, on part de Pointe-à-Pitre à Orly. « Je pense que le futur devrait nous permettre de faire un jour Paris/ Port-au-Prince en direct et d’amener des touristes directement ici. »

« Ce soir, vous êtes avec nous parce que vous êtes nos partenaires, nos clients, nos passagers, nos distributeurs et donc, à ce titre, vous participez au rayonnement d’Air France et à sa commercialisation », a indiqué M. Heddebault soulignant au passage que la compagnie n’a quasiment pas une équipe en Haiti. « L’équipe d’Air France en Haïti, a un seul membre, Kamel Chouachi, chef d’escale d’Air France depuis deux ans en Haïti. Nous avons ici une équipe restreinte, il faut le reconnaître. »

La soirée du 12 avril devait être célébrée non seulement pour les 50 ans d’Air France en Haïti, mais aussi pour marquer le départ de Kamel Chouachi après deux ans. Ce dernier va rejoindre une escale tout à fait différente à Tananarive, à Madagascar.

Mouloud Larbi est le nouveau chef d’escale désigné pour remplacer M. Chouachi qui se distinguait hier des autres participants à la soirée par sa mine pas trop joyeuse. À M. Larbi, le directeur régional, M. Heddebault, souhaite beaucoup de succès en Haïti, alors qu’à M. Chouachi il a souhaité bonne route pour la suite de sa carrière en lui disant merci pour le grand travail qu’il a réalisé en Haïti au cours de ces deux dernières années.

« Je te transmets les grands remerciements des équipages d’Air France, des pilotes, des copilotes, des hôtesses et des stewarts qui me le disaient encore ce matin à quel point ils avaient, non seulement apprécié l’homme, mais aussi apprécié les performances que tu avais réalisées avec l’équipe. Donc à ce titre, bravo Kamel »

Hugues Heddebault a aussi profité de la soirée pour annoncer aux invités qu’une revue française vient d'être créée pour Air France, la Revue de bord pour le réseau Caraïbes d’ Air France. Sortie le 1er avril, cette revue trimestrielle est disponible dans les deux Airbus 320 d’Air France. Les 50 ans de Air France en Haïti est le thème principal de cette première sortie qui s’étendra d’avril à juin.

La célébration des 50 ans d’Air France en Haïti ne donnait pas dans l’extravagance. Par contre, la centaine d’invités présents à cette cérémonie penseront pendant longtemps à ce moment intense d’échanges, de divertissement, de dégustation, de musique. Le décor féérique de l’ASU Room de l'hôtel Karibe donnait une autre dimension à cette fête. Le vin coulait à flots et les verres ne se désemplissaient jamais.

Tous bien endimanchés, les invités, les premiers bénéficiaires de cette soirée, s’en donnaient à cœur joie. À côté des spiritueux qui donnaient des ailes aux participants, il y avait la musique de Cynthia Lamy qui a fait le plaisir de tout un chacun retenu encore sur les lieux par des rythmes de bolero, de chansonnette, de zouk, de salsa, de compas. Tout y passait dans cette oasis de plaisir pendant que l’heure avançait sournoisement.

Cyprien L. Gary Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article