L’agriculture de précision expliquée au 8e Sommet sur la finance

Divers aspects concernant le développement du secteur agricole ont été débattus au huitième Sommet international sur la finance. Le financement agricole, l’apport de la technologie dans le développement de ce secteur, l’efficacité de certains projets et l’importance de l’assurance dans le processus de développement de l’agriculture sont parmi les thématiques développées. L’agriculture de précision a été vue dans le plein sens du terme et le plaidoyer pour une agriculture de précision est vivement encouragé.

Publié le 2018-04-12 | Le Nouvelliste

Economie -

Le développement de l’agriculture est tributaire de plus en plus des nouvelles technologies. La tendance actuelle est de tout mettre sous contrôle afin que tout soit calculé minutieusement. C’est l’heure, dit-on, de l’agriculture de précision. Mardi, au Karibe Convention Center, un panel a été consacré à ce sujet. Il s’agit, selon le professeur Goze Bertin Bénié, d'une forme d’agriculture qui permet d’optimiser les performances d’une exploitation du point de vue économique, technique et environnemental. L’utilisation de drone, des GPS, des machines sophistiquées y sont d’une importance inestimable. Leur utilisation au profit de l’agriculture constitue l’essence de l’agriculture de précision.

En d’autres termes, c’est prendre l’agriculture telle qu’elle est en y ajoutant les technologies afin d’augmenter la production tout en sauvegardant l’environnement. C’est, en fait, une nouvelle science qui étudie la variabilité à l’intérieur des champs à l’aide des technologies à référence spatiale, afin d’y adopter les pratiques culturales dans l'optique de réduire les intrants, de contribuer à la protection de l’environnement et d’augmenter le rendement des cultures.

Tenant compte du fait que la technologie dans l’agriculture demande des investissements nettement supérieurs à la capacité des agriculteurs, le professeur croit qu’il faut l’implication de tout un ensemble d’acteurs pour y arriver. La société, le gouvernement, le secteur financier et les législateurs ont un rôle important à jouer dans une telle démarche. Tout ça pour expliquer que le pays peut emprunter aisément cette voie.

Car, soutient l’expert, ce n’est pas le coût qui pose problème. Cela exige, poursuit-il, de la volonté à tous les niveaux. En témoigne ce qu’a fait le Vietnam dans le secteur agricole au cours des deux dernières décennies. Ce pays asiatique est passé, en un laps de temps, fait-il savoir, du stade d’importateur à celui d'exportateur de riz. Les exemples avancés montrent que c’est bien applicable en Haïti.

Qu’il s’agisse d’un grand ou d’un petit pays, les données constituent, entre autres, l’essence de cette forme d’agriculture. Car, explique M. Bénié, sans les données exactes, on ne peut pas faire des projections. Ces dernières permettront de comprendre les besoins, les capacités de la population, inventorier les principaux facteurs limitant le rendement et la qualité des récoltes. Dans une certaine mesure, les décideurs pourront formuler les planifications stratégique, structurelle et opérationnelle pour l’atteinte du développement humain durable.

L’agriculture demeure l’une des principales génératrices de revenus dans le pays. Cependant, la majorité des produits consommés sont importés. L’apport des technologies dans l’agriculture peut s’avérer ainsi bénéfique en améliorant la productivité agricole et en réduisant du même coup le déficit de la balance commerciale du pays. Car, selon l’expert canadien Henri-Claude Muller-Poitevien de Haïti drone, l’introduction de la télédétection et des outils de suivi et d’aide à la décision dans l’agriculture en Haïti permettra aux petits exploitants agricoles, aux coopératives, aux entrepreneurs et sociétés privées investissant dans le secteur agricole, aux agents de la chaîne logistique et d’approvisionnement et aux institutions financières de trouver un moyen sûr et efficace de suivre l’évolution des cultures et de prévenir les aléas.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article