Près de 15 000 migrants haïtiens rapatriés à la frontière haïtiano-dominicaine en ce début d’année 2018

Publié le 2018-04-13 | Le Nouvelliste

National -

La vague de rapatriement d’Haïtiens vivant en situation irrégulière de l’autre côté de la frontière continue. Pour les trois premiers mois de l’année 2018, pas moins de 14 782 cas de rapatriement d'Haïtiens ont été recensés au niveau des points frontaliers officiels et non officiels. Au nombre de ces rapatriés, figurent 56 mineurs non accompagnés qui ont été reconduits à Malpasse et à Cornillon/Grand-Bois (Ouest), a relevé le Groupe d’appui aux rapatriés et aux réfugiés (GARR).

Nombre de ces personnes rapatriées, a fait remarquer le GARR, ont « dénoncé les mauvais traitements qui leur ont été infligés par les autorités dominicaines » avant leur reconduction à la frontière. Les personnes rapatriées ont déclaré avoir vécu entre trois mois et dix ans en République dominicaine. Elles vivaient en majorité à Barahona, Las Matas, San Juan, Santo Domingo… En ces moments, les migrants subissent aussi d’autres cas de violation flagrante de leurs droits. Quelques-uns d’entre eux affirment avoir été enfermés dans un bus qui faisait la navette dans les rues de la République dominicaine à la recherche d’autres Haïtiens. Ils ont été conduits ensuite dans un centre carcéral et gardés pendant plus de trois nuits dans des conditions inhumaines.»

Le GARR a dénombré aussi les points frontaliers qui ont eu le plus d’affluence. Ouanaminthe/Dajabon (Nord-Est) est le point frontalier officiel ayant accueilli le plus grand nombre de rapatriés avec un total de 6 893. La frontière Carisal/Comendador, Belladère (Centre) vient en deuxième position avec un effectif de 5 989 rapatriés. Le point frontalier officiel Anse-à-Pitre/Pedernales (Sud-Est) a accueilli plus de 1500 rapatriés. Viennent enfin Malpasse/Jimani avec 290 personnes rapatriées et Cornillon/Grand-Bois avec un total de 110 personnes.

Cet organisme de défense des droits des migrants a fourni, par ailleurs, des chiffres surprenants sur la déportation et les rapatriements d’Haïtiens de la république voisine. De juillet 2015 à mars 2018, « 120 200 rapatriés et 139 991 retournés spontanés ont été enregistrés » au niveau des points frontaliers officiels et non officiels d’Haïti et de la République dominicaine.

Ses derniers articles

Réagir à cet article