Lancement de la 5e édition de la semaine culturelle au collège Canado-Haïtien

Le coup d’envoi de la semaine culturelle a été donné le lundi 9 avril 2018 au local du collège Canado-Haïtien. Cette activité, vieille de 5 ans, baptisée semaine en L.A.C. (Lettres, Arts et Culture) a été chaleureusement accueillie comme chaque année par les élèves de l’établissement, mais aussi par ceux et celles des écoles voisines, invitées à prendre part à l’activité. Du lundi 9 au vendredi 13 avril 2018, littérature, musique, peinture…l’art battra son plein au Collège Canado.Exposition de tableaux et de livres, étalage de produits faits-maison, ces mariages de tons conféraient à l’activité toute sa couleur locale, mais aussi culturelle.

Publié le 2018-04-11 | Le Nouvelliste

Culture -

C’est avec les petits de la 7e année fondamentale du Collège Canado et ceux du Collège mixte la Providence que le coup de sifflet de départ a été donné. Ayant en face d’eux l’ancien ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Daniel Supplice, c’est avec une folle curiosité et une passionnante avidité qu’ils ont pris part à l’intervention du sociologue, qui portait sur l’identité haïtienne. Notre langue, notre rythme musical, notre manière de bouger, nos habitudes alimentaires sont, selon l’ethnologue, les signes distinctifs et caractéristiques de l’identité haïtienne. « Si j’arrive quelque part et que j'entends quelqu’un demander du griot, je n’aurai même pas besoin de me retourner, je saurai déjà que c’est un Haïtien » déclare-t-il, créant une ambiance euphorique dans la salle où les élèves s’agglutinaient les uns à côté des autres, tant ils étaient nombreux à prendre part à cette première journée.

L'écrivain-journaliste Pierre Clitandre, de qui était la plupart des tableaux exposés, en a profité pour entretenir de peinture les petits écoliers, qui acquisçaient par des « waw » d’admiration. Sous le charme, ils l’étaient, encore plus quand l’écrivain et peintre a entrepris d’expliquer un de ses tableaux. Ç’était tout autre chose que ce qu’ils avaient imaginé, ou mieux, qu’ils avaient cru voir.

Cette activité vise à attirer l’attention des jeunes en Haïti, confie le directeur de l’établissement, le frère Nelson Augustin. « C’est aussi un moyen pour faciliter la rencontre les uns avec les autres, d’où l’invitation faite aux autres écoles de venir participer avec nous », fait-il savoir.

Pour clôturer en beauté cette activité au cours de laquelle l’art mais aussi la littérature sont au rendez-vous, un spectacle aura lieu le vendredi 13 avril dans l’enceinte de l’établissement où plusieurs artistes gratifieront le public de prestations les unes les plus alléchantes que les autres. Le tout sera agrémenté de la finale d’un concours de chants patronné par la Fondation Arly Larivière.

Lettre, arts et culture au service de l’environnement endogène d’Haïti, voilà une bien judicieuse cause pour laquelle le collège Canado-Haïtien décide de se battre.

Darline Honoré darlinehonore1324@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article