Pale nègès: pour marquer la lutte des femmes en Haïti

PUBLIÉ 2018-03-13


L’organisation féministe Nègès mawon organise Pale nègès, une série d’activités pour commémorer la Journée internationale des droits des femmes et la Journée nationale du mouvement des femmes en Haïti. Du 10 mars au 3 avril 2018, la parole est donc donnée aux femmes haïtiennes à travers causerie, projection de film, spectacles, entre autres. Une façon également pour cette association de femmes d’honorer la mémoire de Djhannha Charles, décédée en février dernier. « Une amie, une sœur, une collègue de travail, une féministe qui a toujours milité avec nous sur le champ de bataille. C’est pour saluer son travail, pour lui dire qu’on va continuer la lutte, continuer à aider les femmes, en sa mémoire », explique Pascale Solages, la coordonnatrice générale de Nègès mawon.

Initié le samedi 10 mars 2018, Pale nègès est désormais hebdomadaire. « Ce samedi, nous avons eu dans la matinée une causerie sur le thème ‘’Jwenn etensèl ou ! Jwenn fòs ou’’ avec Gessica Généus, et une distribution de son livre ‘’Yon ti koze ak sè m’’. Puis, dans la soirée, nous avons projeté le film de la réalisatrice Danièle Magloire : « Les enfants du coup d’état ». La série se poursuit les samedis 17 et 24 mars, avec deux spectacles. Talon aiguille talon d’Achille de Gaëlle Bien-Aimé et Victorious, un mélange de musique et de poésie, qui sera présenté par Rutshelle Guillaume, Gessica Généus et la comédienne guadeloupéenne Agnès Noël », poursuit l’ancienne présentatrice de l’émission Coulisses.

À travers Pale nègès, Nègès mawon sert de médiateur à toutes les femmes qui ont une histoire à raconter. Ce n’est pas la parole de Nègès mawon, fait remarquer Pascale solages. « Nous avons trouvé un moyen pour donner la parole à des femmes qui font un travail positif et qui ont quelque chose à dire dans la lutte que nous menons. De Gessica Généus, qui a écrit ‘’Yon ti koze ak sè m’’ pour transmettre ses expériences, ses victoires tout comme ses échecs, passant par Danièle Magloire qui traite des femmes victimes de viol pendant les coups d’État, à Rutshelle Guillaume, une chanteuse, une mère, accomplissant un travail extraordinaire, auteure de la chanson Victorious - sur lequel on va se baser pour le spectacle-, Nègès mawon a trouvé le prétexte pour permettre à ces femmes de faire part de leur parcours, dans le but d’influencer d’autres femmes .»

« Nous invitons donc les gens à venir participer avec nous, à venir partager des réflexions, à supporter ce projet à la mémoire de Djhannha. C’est un travail préparé pendant des mois par des professionnelles. D’autre part, c’est une incitation à aller vers des activités qui ne sont pas nécessairement à but festif. Des activités combinant l’aspect artistique et réflexif sur des problèmes graves, des thématiques qui portent sur la femme en général, ainsi que sur des sujets qui méritent d’être mis sur la table », indique Pascale Solages. Pale nègès sera clôturé le mardi 3 avril 2018, jour considéré comme la Journée nationale du mouvement des femmes en Haïti, par une édition spéciale de l'émission Café philo qui sera présentée par la féministe Souzen Joseph. Une conférence pour mieux comprendre cette date dans l’histoire de la lutte féministe en Haïti. Une occasion pour les féministes d’évaluer leur travail dans la société haïtienne.



Réagir à cet article