Khara Pèdre : la célébrité en héritage

PUBLIÉ 2018-03-12
Son père est présentateur de l’un des morning shows les plus prisés de la ville, Chokarella. Et cette année, au cours des festivités carnavalesques, ses propres talents d’animatrice se sont révélés à nous à travers Plezi kananal timoun, une émission culturelle dédiée aux enfants. Son nom : Khara Pèdre, une fillette de 9 ans qui suit remarquablement les traces de papa.


Les followers de Carel Pèdre-particulièrement sur IG- connaissent forcément Khara. Puisque monsieur y poste régulièrement des photos de sa fille ainée. Toutefois, l’aventure de Plezi kanaval timoun nous a montré un autre pan de la vie de cette enfant, qui jusqu’à présent n’était connue que par les accomplissements de son père. Devant les caméras de Plezi kanaval timoun, l’adresse et l’innocence de Khara Pèdre captivent le public, comme pour lancer un message à la fois clair et simple : j’existe en dehors de mon père.

De fait, cet après-midi, dans le fief de son daddy à Radio One, on a eu droit à la même Khara fougueuse et intelligente que d’habitude. Maillot gris frappé à l’effigie de Denise Fouchard, bermuda bleu marine, pull rose autour de la taille, baskets noires, l’animatrice porte encore son uniforme d’école. Aucune trace de fatigue sur son visage radieux. Sinon des cheveux noirs tirés en un chignon défait, nous rappelant cette insouciance, cette simplicité d’esprit perdue une fois qu’on a grandi. Curieuse comme elle seule, elle nous pose déjà des questions sur l’interview, bien avant qu’on ne commence.

Assise dans un fauteuil en face de nous, les yeux pétillants, la fille de Stéphanie Roux fait preuve d’une intelligence remarquable. Sous le regard admiratif de son père, la fillette de 9 ans répond comme une grande à certaines de nos questions. Avec éloquence, elle nous raconte sa vie, nous fait découvrir ses passe-temps. « J’aime dessiner, écrire, danser et regarder les dessins animés », rapporte la sœur ainée d’Amalia Pèdre, qui suit des cours de danse depuis 2016. « J’adore danser, parce que c’est une activité comme le sport. Sauf qu’à la danse, il y a de la musique, les pas. De fait, c’est plus cool », poursuit la danseuse de hip hop de Dance for life.

« Outre la danse, l’écriture, la musique, les dessins animés, tu n’as pas d’autres activités parascolaires ? », lui demande-t-on. Tout de go, la flûtiste à bec répond: « Être avec mon papa. Je passe beaucoup plus de temps avec lui, vu que maman rentre très tard. On va au resto, on joue. Il est cool comme père ». Toutefois, si son père est très présent dans sa vie, Khara dit l'aimer autant que sa mère. « J’aime les deux, même si je passe la majeure partie de mon temps en compagnie de papa », conte l’ancienne ballerine et danseuse de folklore de l’école de danse Lynn Williams Rouzier.

Par ailleurs, la vie de Khara Pèdre ne se résume pas seulement à sa famille. Il y a aussi les amies, ses BF. « Presque tous les élèves de ma classe sont mes amis. Mais, mes meilleures copines sont, Saphira, Chloé, Ciara et Lia de la danse », explique l’élève de 4e année de l’École Denise Fouchard, excitée à l’idée qu’elle fera sa première communion en avril prochain. Amicale, gentille et généreuse, Khara est également une fille très gourmande. « Fòk bouch li toujou ap brase », lui reproche constamment Carel. « La pizza, le fromage, la crème à la glace, sont mes favoris », précise-t-elle.

Derrière cette brune haute comme 3 pommes se cache aussi une bonne présentatrice d’émission qui a pris son baptême de feu à Plezi kanaval timoun. Une expérience positive qu’elle compte réitérer l’année prochaine. « J’ai aimé l’aventure parce que grâce à elle, j’ai pu découvrir un endroit comme Jacmel, où il y a la plage, une vue extraordinaire en hauteur, plein de masques, plein d’enfants qui s’amusent, de la bonne nourriture. Puis, parce que j’ai eu la possibilité de connaître davantage les artistes, leurs expériences sur le parcours. C’était comme si je parlais à mes amis de leur vie. »

Si Khara a été sanctionnée très positivement suite à son show, elle a pourtant été très hésitante à se lancer dans l’univers du micro et de la caméra. « Je voulais me lancer depuis longtemps. Mais, j’hésitais un peu. Peur de n’être pas à la hauteur, peur de commettre des erreurs, vu que la programmation allait passer à la télé et que beaucoup de gens allaient la regarder », explique la présentatrice de ce programme destiné aux enfants, pour qui finalement l’aventure s’est révélée plutôt facile. « Plein de personnes voulaient me féliciter, me parler après », se rappelle-t-elle.

Khara Pèdre, grande fan de Selena Gomez

« Selena a quelque chose de spécial. Elle a une jolie voix, elle est belle et toutes ses coiffures la valorisent. Mais, le plus important avec elle, c’est qu’elle est une vraie battante. Comme dans Wizards of Waverly Place, lorsqu’elle s’est débattue pour ramener les membres de sa famille, elle n’a jamais cessé d’essayer », fait remarquer Khara dont la voix a baissé d’un ton, pour exprimer son admiration pour la chanteuse américaine qui l’année dernière a subi une greffe de reins, à cause d’un lupus.

Les chansons préférées de Khara restent par ailleurs Who says de Selena Gomez ; Blank space de Taylor Swift ; Despacito de Luis Fonsi ; Tell me you love me de Demi Lovato ; Échame la culpa de Luis Fonsi et Demi Lovato ; Kiyès ou ye de J-Perry. « D’un autre côté, mes artistes haïtiens favoris sont Ayiiti, Niska, Bélo, J-Perry, T-Jo, T-Ansito », énumère celle qui est aussi restée attachée à l’ancienne formation musicale Carimi.

Par ailleurs, la native du Capricorne, encore incertaine au sujet de ses études universitaires, conseille aux enfants de son âge de ne pas jouer la carte des envieux. « Ne soyez pas jaloux des autres enfants qui accomplissent des choses extraordinaires. Essayez encore et encore, c’est d’ailleurs le seul moyen pour que vous arriviez à faire comme eux ». Ce qu’elle a fait et qu'elle continue de faire avec Plezi kanaval timoun.



Réagir à cet article