Les douaniers grévistes campent sur leurs positions, le ministre de l’Economie se dit stupéfait

Publié le 2018-03-08 | Le Nouvelliste

National -

Alors que les employés de l’Administration générale des douanes observent depuis lundi un arrêt de travail en vue d'obtenir la publication dans le journal Le Moniteur du statut particulier des agents de douane, le ministère de l’Économie et des Finances a précisé dans une note mercredi qu’il a respecté jusqu’ici les mesures contenues dans les accords des 20 et 21 octobre 2017. Le ministère dit en ce sens que « c’est avec étonnement et stupéfaction qu’il constate ce mouvement de grève accompagné d’actes de violence, qui a déjà causé des préjudices graves à l’économie nationale, mettant en péril des emplois, particulièrement dans le secteur de la sous-traitance ».

Il a été prévu dans ces accords : « 1- un ajustement salarial en faveur de l’ensemble du personnel de l’AGD, à compter du 1er octobre 2017 ; 2- la finalisation, dans un délai ne dépassant pas 90 jours, du statut particulier de l’agent douanier ; 3- l’application du statut particulier des agents douaniers, au plus tard à partir du 1er octobre 2018 ; 4- l’implémentation du statut particulier aura comme corollaire une augmentation du salaire spécifique sur une période de deux ans en faveur des agents douaniers à titre d’agents du Trésor, à compter du 1er octobre 2018 ; 5 la transmission à l’AGD des instructions relatives à la mise en œuvre de ces mesures ; et 6- la formation d’une commission composée de représentants du MEF, de l’AGD et de l’ADH ».

Le ministre Jude Alix Patrick Salomon informe que le statut particulier a été finalisé avec la participation des représentants des signataires et transmis aux instances compétentes pour les suites nécessaires. Comme pour souligner à l’intention des grévistes que les autorités ont encore du temps devant eux, le ministre a insisté sur le fait que ce document « doit être mis en application au plus tard le 1er octobre 2018, après validation ». A l’issue d’une rencontre au Parlement cette semaine, le ministre de l’Économie et des Finances a indiqué avoir déjà accordé aux douaniers en octobre 2017 une augmentation de 40% de leur salaire.

Dans son souci de faciliter au plus vite la reprise normale des activités dans les bureaux de douane, Jude Alix Patrick Salomon invite les douaniers à regagner leur poste et promet de tout mettre en œuvre pour assurer leur sécurité ainsi que celle de tous les opérateurs.

« Tout ce que nous exigeons c’est la publication du statut particulier dans le journal officiel Le Moniteur », a martelé Michelson Nelson, porte-parole du syndicat des employés de la douane. Pour que l’arrêté puisse entrer en application en octobre 2018, il y a des préalables. « L’AGD devra soumettre son projet de budget au mois d’avril, mais si l’arrêté n’est pas publié en mars, il n’y aura pas de provisions dans le budget de l’AGD pour que le statut puisse entrer en application en octobre », prévient Michelson Nelson. Il enjoint le ministre de l’Economie et des Finances à soumettre le document final du statut particulier au plus vite au Premier ministre. La décision de Jude Alix Patrick Salomon d’acheminer le document à l’OMRH ne vise qu’à faire passer le temps, selon le syndicaliste. « Seul le Premier ministre peut nous porter à lever la grève en nous donnant la date de la publication du statut particulier dans le journal Le Moniteur », a-t-il insisté.

La sous-traitance est l’un des secteurs dans lesquels les conséquences de ce mouvement sont déjà ressenties. Huit entreprises, dont Palm Apparel, SESA, Abraham Félix et Wilbess, se trouvent dans l’impossibilité de fonctionner et ont dû renvoyer leurs employés, soit près de 20 000, ce qui représenterait près de sept millions de gourdes de manque à gagner pour l’économie, a indiqué Georges Sassine, président de l’Association des industries d’Haïti. Ces entreprises n’ont plus accès aux matières premières dont elles ont besoin pour produire. Elles ont plusieurs containers de travaux qui ne peuvent pas être expédiés non plus, selon Georges Sassine, qui lance un appel aux grévistes. « Le pays, ce n’est pas uniquement vous. Nous sommes tous dedans. Vous avez fini de donner un gros avertissement même si ça n’a pas encore marché, levez la grève. Vous pouvez recommencer une prochaine fois, mais pour le moment, laissez-nous respirer », supplie Georges Sassine, qui ne sait quoi répondre aux donneurs d’ordre qui sont très inquiets.

Danio Darius
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article