Premier jour gras: une grande foule pour une mauvaise gestion du temps et de la logistique

Dimanche 11 janvier 2018 marquait le début du carnaval national. Faisant son grand retour à Port-au-Prince, comme au bon vieux temps, ils étaient des centaines de milliers de fêtards à fouler les rues de la capitale, particulièrement du Stade Sylvio Castor au Champ de Mars, sur près de deux kilomètres, pour participer avec enthousiasme aux festivités. Bande à pied, défilé de groupe déguisés, chars allégoriques et musicaux, on croyait que tout était prévu d’avance pour conclure cette première journée en beauté. Néanmoins, une mauvaise gestion du temps et de la logistique, par le comité organisateur n’ont pas permis à tous les groupes de délivrer leur marchandise.

Publié le 2018-02-12 | Le Nouvelliste

National -

Parmi les 20 groupes musicaux devant assurer le parcours du premier jour gras, seulement 14 ont pu se produire. Notamment : Sweet Micky, Enposib, Kaï , Mikaben accompagné de Atys Panch, Maestro/Vayb, Roody Roodboy, Rèv la, Mass Compas, BC, Zikòs, T-Vice, Ram, Kreyòl la, Chalè, Brothers Posse et Djakout # 1. Si certains d’entre eux ont pu atteindre facilement la destination finale, d’autres ont rencontré pas mal de difficultés: pannes de génératrice d’une part et problèmes de sonorisation d’autre part ont eu raison de leur détermination.

De fait, Chalè est passé inaperçu au Champ de Mars sur un char muet, diraient les mauvaises langues. On ne peut dire ni du bien ni du mal du groupe.

Quant à Rèv la, il est resté bloqué devant le stand de Sogener où est logé Ticket pendant une bonne trentaine de minutes. Et le public qui n'a pas trop apprécié cette exposition du groupe a commencé à lancer des bouteilles vides sur le char de Ti Pay. Un vrai débâcle !

D’un autre côté, des génératrices défectueuses ont failli coûter au duo Maestro/Vayb leur prestation. Le groupe a commencé à performer avec une génératrice de 100 kilowatts mais a fini le parcours avec une de 30. Avec tous les inconvénients que cela suppose.

Par ailleurs, le comité doit aussi améliorer son agenda. Il doit mieux agencer l’heure de lancement impartie à chaque groupe. Parce qu’on se demande encore où sont passés les 6 autres formations musicales ainsi que les différents chars allégoriques ? En outre, pourquoi enregistrer tous ces temps morts, dans un parcours carnavalesque de 20 groupes, qui pis est qui se termine à 2h du matin ? Si l'ordre n'est pas rétabli dans le défilé, si le comité logistique n'est pas renforce, pour les 2 jours prochains, on aura affaire au même scénario : la cacophonie des bandes à pied, la police empêchant aux groupes tels que: Brothers Possee d’arriver à destination, car on a largement dépassé l'heure limite convenue. Et, le public mérite plus qu'un carnaval bâclé.

À vos marques messieurs et dames pour un deuxième jour réussi !

Ses derniers articles

Réagir à cet article