Carnaval 2018: les bandes à pied donnent le ton

PUBLIÉ 2018-02-11


Le carnaval national 2018 de Port-au-Prince démarre sur les chapeaux de roue. Des groupes déguisés et pas moins d’une dizaine de bandes à pieds ont défilé pour lancer les festivités en début d’après-midi. Comme c’était le cas l’année dernière, la mairie de Port-au-Prince a réservé un espace pour apprécier le spectacle à sa juste valeur : « Lamayòt ». « Lamayòt» est un espace surélevé où ces protagonistes ont tout le loisir pour faire voir leur creation.

L’occasion pour des centaines de spectateurs de voir défiler des « chaloska », des gens portant des vêtements traditionnels, des déguisements, etc. L’un des responsables de ce projet s’est félicité du feed-back ainsi que de la discipline du public.

Plusieurs bandes à pied, notamment Shabba #1, Pati cool, Bèl Bèbèt, Rara Fanm, Vodou la, ont été également remarqués sur le parcours. Ces groupes ont donné le ton et ont fait dansé les dizaines de milliers de carnavaleux qui ont envahi l’aire du champ de mars dès les premières heures du dimanche gras, premier jour du carnaval.

Cette année, les autorités sanitaires ont identifié les postes de premiers soins et d’urgence. Des postes médicaux avancés (PMA) sont aussi installés. Le Ministère de la santé publique et l’OFATMA gère chacun un PMA. Dans le poste de l’OFATMA il y a une salle contenant 12 lits et une salle d’urgence de 3 lits. Cette année, selon le Directeur de cette institution, Dr Agabus Joseph, il existe, comme innovation, une table d’accouchement et une cellule où l’on reçoit les enfants qui se sont égarés sur le parcours. Ces deux innovations sont a l’initiative de la Première Dame Martine Moïse, fait-il savoir. L’OFATMA dispose de 5 ambulances sur les 60 disponibles sur le parcours. « Nous avons un personnel de 84 membres formé d’internistes, de gynécologues, de psychologues, d’infirmières, de brancardiers, est. », a-t-il détaillé.



Réagir à cet article