Conférence annuelle

La CDB affiche de bons résultats en 2017 malgré les catastrophes

La Banque de développement des Caraïbes (CDB) a approuvé l'année dernière 364 millions de dollars de prêts et dons, soit une hausse de 58 millions de dollars américains par rapport à 2016, pour la mise en œuvre de projets axés sur le renforcement de la résilience et le renforcement des Caraïbes sur le chemin vers le développement durable.

Publié le 2018-02-09 | Le Nouvelliste

Economie -

D’après les chiffres communiqués lors de la conférence annuelle de la CDB, 2017 a été une autre année réussie pour les activités de financement de la Banque. « Encore une fois, nous avons dépassé nos objectifs d'approbation pour les prêts et les subventions », s’est réjoui Daniel Best, directeur des projets, précisant que le total des approbations était de 306 millions de dollars en 2016 et 292 millions de dollars en 2015.

Des 364 millions de dollars approuvés en 2017, la Banque a octroyé 104 millions de dollars de subventions. De plus, la Banque a de nouveau dépassé l'objectif de décaissement pour l'année. Les décaissements totaux se sont élevés à 233 millions dollars, contre 206 millions en 2016 et 159 millions en 2015.

À cette conférence, Daniel Best a entretenu les journalistes en provenance d’une bonne partie de la Caraïbe des détails du financement et de l’assistance technique (AT) fournis par la CDB en 2017. Il en a profité pour discuter également de la performance des opérations de la Banque au cours de la dernière année; les partenariats; les engagements; et sa réponse au processus de reprise et de réhabilitation suite au passage des ouragans Irma et Maria.

« La CDB reste déterminée à s'associer avec nos pays membres emprunteurs pour combattre la pauvreté extrême dans notre région », a déclaré Daniel Best, directeur des projets à la CDB lors de la conférence de presse annuelle de la Banque le 7 février 2018 à Barbade.

Aux îles Vierges britanniques, la Banque a approuvé un prêt de réhabilitation et de reconstruction d'un montant de 65,2 millions de dollars et à Antigua-et-Barbuda, elle a approuvé 45,9 millions de dollars pour la deuxième phase d’un projet de réhabilitation des infrastructures routières et 29 millions de dollars pour un prêt de réhabilitation et de reconstruction. Tandis qu’en Haïti, en 2017, la Banque n’a approuvé qu’un « don » de 18 millions de dollars pour améliorer la qualité et l'accès à l'éducation de base pour 68 000 personnes.

Daniel Best a par la suite donné un aperçu des perspectives pour 2018 ainsi que les principales options politiques permettant de relever ces défis et une indication de la façon dont la CDB aide ses pays emprunteurs à faire face à leurs innombrables défis de développement.

Grâce à des partenariats avec des donateurs internationaux, a-t-il souligné, la CDB a mobilisé l'année dernière des ressources concessionnelles supplémentaires pour le développement des infrastructures dans la région. La Banque, en collaboration avec des partenaires de développement tels que l'Agence française de développement; Banque européenne d'investissement, Union européenne et les gouvernements du Canada et du Royaume-Uni ont mobilisé et opérationnalisé des ressources concessionnelles pour des projets d'infrastructure couvrant l'agriculture, l'éducation; l'énergie et les secteurs de l'eau et de l'assainissement.

De plus, la CDB s'est attaquée aux ouragans dévastateurs de 2017 en approuvant 104 millions de dollars de prêts de réhabilitation et de reconstruction, de prêts de réponse immédiate et de secours d'urgence qui bénéficieront d'environ 134 000 personnes à Anguilla, Antigua et Barbuda et aux îles Vierges britanniques touchées par les ouragans Irma et Maria.

« De tels événements cataclysmiques sont la nouvelle normalité pour notre région. C'est pourquoi nos interventions dans l'infrastructure économique et sociale sont enracinées dans la résilience climatique. Pour la première fois, la Banque a incorporé des services de résilience communautaire et de soutien psychologique dans ses programmes de rétablissement », a déclaré M. Best aux médias.

S'exprimant sur les plans de la Banque pour 2018, le directeur a indiqué que la CDB travaillait activement à accélérer la mise en œuvre des projets de réhabilitation et de reconstruction.

Il a confirmé que les principaux domaines d'intervention des projets en 2018 comprennent le développement continu des initiatives d'efficacité énergétique et d'énergie renouvelable dans les pays membres emprunteurs de la Banque, la lutte contre le chômage des jeunes, l'investissement dans des interventions agricoles intelligentes face au climat et le soutien continu au secteur des industries créatives par le biais du Fonds d'innovation pour les industries culturelles et créatives approuvé en 2017.

Par ailleurs, le président de la CDB, le Dr William Warren Smith, a souligné la création d’un nouveau fonds d'innovation des industries culturelles et créatives qui appuiera le développement des industries créatives dans la région en accordant des subventions et de l'assistance technique aux gouvernements, aux organismes de soutien aux entreprises et aux universités qui œuvrent dans ce domaine. « Nous avons apporté une contribution initiale de 2,6 millions de dollars américains pour lancer le fonds en tant qu'intervention pilote », a indiqué le président Smith.

Ses derniers articles

Réagir à cet article