Mikaben, bientôt son propre groupe

PUBLIÉ 2018-01-12


Initié à la franc-maçonnerie, Mikaben (Michaël Benjamin) est désormais un grand défenseur de la culture haïtienne et plaide pour une «dédiabolisation» du vaudou en Haïti.

Après sa chanson de Noël intitulée « Afro Noël » sortie le 4 décembre 2017, Mikaben a ensuite proposé le 1er janvier 2018 à minuit, « Ayibobo » en collaboration avec Paul Beaubrun (Ti Paul) de Zing Expérience, fils de Lòlò et Manzè, de Boukman Eksperyans. Selon Mikaben, ce titre devait marquer un nouveau début pour lui, en tant qu’artiste, et aussi un nouveau départ pour Haïti qui en a besoin, car l’heure est à une prise de conscience de la puissance de ce peuple.

« Ayibobo » dont la vidéo a été tournée à Milot, à quelques kilomètres de la deuxième ville du pays, Cap-Haïtien, a été réalisée par Graphcity. C'est une sorte de « rara house », a expliqué le fils de Lionel Benjamin.

Avouant être un initié à la franc-maçonnerie, l'artiste assure qu'il mène depuis environ 10 ans, des recherches pour comprendre le fonctionnement de l’univers. Il lit beaucoup de livres, de nombreux documentaires; il a même rencontré des gens à ce sujet dont Eddy Lubin. Mikaben se dit contre le boycottage anticulturel qui existe depuis plus de 200 ans dans ce pays. C'est pour cela qu'il a écrit la chanson « Ayibobo » qui veut dire « bénédictions », «amen », « alléluia », « tèt ansanm », « lanmou », limyè ».«Nous avons aidé à la libération ».

Mikaben bientôt un album

L’album de Mikaben sortira en mars 2018. Après cet album, il donnera la priorité à son groupe, Mikaben, qui aura ses propres musiciens et diminuera sa présence à Kaï, la formation du maestro Richard Cavé. « Je suis très présent à Kaï , mais aussitôt que mon album sera dans les bacs, je vais monter mon affaire. Cela ne m’empêchera pas de collaborer avec Kaï , mais je vais avoir des musiciens qui joueront pour moi. Je ne vais pas donner un nom au groupe, il sera tout simplement Mikaben », a déclaré Michaël Benjamin.

Très optimiste, Mika espère que cette chanson, « Ayibobo », qui lui confère déjà une grande visibilité à l’extérieur, grâce notamment aux contacts de Paul Beaubrun, va traverser les frontières et lui permettre de jouer au Japon, en Afrique, partout. D’ailleurs, le feedback est déjà très positif à l’échelle internationale.



Réagir à cet article