Haiti-Justice/Barreau de Port-au-Prince

Lancement du 32e congrès de la CIB

Le 32e congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune (CIB) a été officiellement lancé ce mercredi 6 décembre 2017 à l'hôtel Karibe, à Pétion-Ville, en présence du président de la République, Jovenel Moïse, du président du Sénat, Youri Latortue et du président du CSPJ, Jules Cantave. Cette activité ayant pour thème « Les avocats de l'espace francophone au service du développement économique et social » et qui se poursuivra jusqu’au 9 décembre permettra aux professionnels du droit des différents barreaux membres de la CIB de traiter des thématiques qu’ils jugent d’une importance capitale.

Publié le 2017-12-06 | Le Nouvelliste

National -

Cette première journée a été une véritable satisfaction selon les dires des membres des délégations étrangères. Plusieurs surprises leur ont été réservées, notamment l’hymne des avocats entonné par la chorale du barreau composée essentiellement d’avocats dudit barreau, le cocktail donné dans les jardins du Musée du Panthéon national haïtien (MUPANAH) et surtout l’accueil particulier qui leur était destiné. « Je me sens chez moi », tel un credo, cette phrase, sur toutes les lèvres, a été répétée à maintes reprises.

Pour commencer la journée, le président du comité organisateur et conseiller de l’ordre, Me Monferrier Dorval, à la suite de sa peinture des points saillants des congrès de la CIB, a présenté l’ordre judiciaire haïtien par une approche historique. Il s’est aussi enorgueilli d’être l’hôte d’une kyrielle d'avocats européens, africains, nord-américains, caribéens. Dans la même veine, le bâtonnier Stanley Gaston n’a pas caché sa satisfaction de la concrétisation de cette activité, due non seulement au support de la présidence et autres secteurs de la société, mais aussi aux avocats, membres du barreau de Port-au-Prince.

Dans son discours de circonstance, le chef de l’Etat, Jovenel Moïse, a encore réitéré son engagement dans la lutte contre la corruption. Pour que son objectif puisse être atteint, il espère l’appui du pouvoir judiciaire. « Le système judiciaire en général, les avocats et les magistrats en particulier ont un rôle fondamental à jouer dans le profond changement entamé par mon administration », a-t-il lancé. Pour lui, en franchissant ce cap, il pourra mettre en œuvre son programme de développement. « L’État de droit permet de garantir les droits fondamentaux du peuple et de mettre en œuvre les programmes de développement économique et social susceptibles d’améliorer les conditions de vie de la population. Il favorise l’intensification de l’investissement privé, le développement du tourisme et l’expansion des arts et de la culture », poursuit-il.

Le premier citoyen de la nation s’est réjoui de la tenue, au pays, d’un tel évènement. Avec un thème qui s’accorde aux objectifs fixés par son gouvernement, il a réaffirmé son entière collaboration à cette activité à portée internationale. Il croit que, grâce aux différents sujets traités, l’épanouissement du droit et de la justice sera assuré.

Au niveau de la scientificité de ce congrès, durant cette première journée, plusieurs thématiques ont été abordées. Des professeurs, avocats, bâtonniers et hommes de loi, sont intervenus sur différents panels pour traiter de « la qualité de la justice, condition du développement économique et social », de la « sécurité juridique et procès équitable en droit des affaires », des « droits sociaux fondamentaux, vecteurs de développement économique » et aussi de l’ « accessibilité et clarté de l’information juridique, conditions de l’Etat de droit ». Il faut aussi souligner la tenue de l’assemblée générale des bâtonniers des barreaux membres de la CIB.

Le clou de la soirée a été le cocktail organisé par la présidence en l'honneur des congressistes. La performance du groupe Strings dont la prestation a été chaleureusement applaudie par le public a permis aux différentes personnes de s’amuser. Dans la foulée, une plaque d’honneur a été remise par le Premier ministre Jack Guy Lafontant au président de la CIB, le bâtonnier Francis Jackson Ngnie Kamga.

Réagir à cet article