Karate/Shotokan

Dojodai et Karate: un art, un sport, une manière d’être

Quoique le Karate soit une discipline très répandue et connue du grand public, il est toujours entouré d’idées reçues et certains aspects, pourtant majeurs, restent ignorés. Pour nous éclairer sur le sujet, nous nous entretenons avec Shogun Igor André, 3e dan, fondateur et directeur de Dojodai, une association de Karate Shotokan et d’Aikido. Fort souvent, on entend Osu (prononcer Oss) Sensei dans le milieu des arts martiaux. Le Shogun, qui est également secrétaire-adjoint de la Fédération nationale de karate, a bien voulu définir ce terme.

Publié le 2017-12-06 | Le Nouvelliste

Sport -

Avant de répondre directement à la question posée, je souhaiterais apporter un peu de lumière pour les lecteurs sur ce que sont les arts martiaux, car il est important que l’on comprenne bien le contexte.

Un art martial (au pluriel arts martiaux) est une discipline ou un système qui est constitué de plusieurs volets d’apprentissage et de développement : 1. Le volet physique (endurance, vitesse, puissance, dépassement de ses limites, etc.) ; 2. Le volet technique de combat qui peut être à mains nues ou avec des armes blanches ; 3. Le volet mental (combativité face à l’adversité, autodiscipline, volonté, canalisation de l’énergie, rester digne dans la défaite comme dans la victoire, etc.) ; 4. Le volet moral (respect de soi et de l’autre, loyauté, tolérance, équité, rectitude, étiquette, honneur, etc.) ; 5. Le volet social (respect des règles du jeu à travers les compétitions, patriotisme, prévalence de l’intérêt collectif face aux intérêts particuliers) ; 6. Le volet spirituel (dévotion, bienveillance et compassion envers tout ce qui est vivant, amélioration de soi, etc.).

Chacun de ces volets complètent les 5 autres et ne sauraient être envisagés individuellement. Chaque art martial va soit encourager le développement équilibré de tous les volets, soit mettre l’emphase sur certains volets particuliers selon « le courant de pensée spécifique » qui a est à l’origine de l’art en question.

Par exemple, certains arts martiaux très récents et « à la mode » vont mettre l’accent exclusivement sur les volets physique, technique et mental et pousser le pratiquant à devenir une véritable machine de combat capable d’un maximum de dégâts. En général, les autres aspects, ceux qui touchent plus au perfectionnement de l’être, sont alors négligés.

Personnellement, je vois ces disciplines non pas comme des « arts martiaux » mais plutôt comme des « sports de combat ». Mais selon moi, il y a plus de sens à considérer l’homme comme un tout qui doit se développer dans son ensemble (physique et technique, mental et moral, social et spirituel).

C’est cette approche équilibrée que l’on trouve dans le Karate Shotokan, et que l’on met un point d’honneur à respecter à Dojodai : l’entraînement physique est un contexte opportun pour développer ses capacités mentales et spirituelles, et ces dernières sont la clé de la compréhension du corps et donc du dépassement de ses propres performances. C’est un cercle vertueux, où le corps et l’esprit se développent en symbiose.

Maintenant, revenons à la question initiale : que signifie « Osu Sensei ? ».

Vous aurez noté que la notion de respect revient à plusieurs reprises dans mon préambule. Cette valeur a une très grande importance en Karate, et dans de nombreux arts martiaux, parce que sans le respect, aucune autre attitude ou qualité ne saurait trouver un terrain propice pour germer et grandir.

Nous encadrons près de 1900 enfants et jeunes à Dojodai. Et faire en sorte que chacun intègre cette notion de respect, l’intègre au point de la posséder, de faire en sorte qu’elle fasse partie intrinsèque de sa personnalité, est la mission essentielle que nous nous donnons (s’il ne devait en rester qu’une!). Car c’est comme cela que nous voulons voir notre société.

Donc, tout d’abord, le mot « Sensei » : il veut dire littéralement « personne née avant une autre », « celui qui vient avant » mais aussi « professeur ». Au Japon, il est placé après le nom de la personne, comme une marque de profond respect. En français le mot Sensei est placé avant le nom, comme on place par exemple le titre « docteur » ou « ingénieur » devant le nom de famille de la personne à qui on s’adresse.

Quant au mot « Osu! », c’est le mot que vous entendrez le plus souvent dans les dojos (salle d’entrainement) de Karate mais aussi de certains autres arts martiaux d’origine japonaise. Quand on rentre dans le dojo ou quand on le quitte, on salue en inclinant la tête et le buste en disant Osu! Cette interjection est aussi utilisée pendant les cours pour signifier l’approbation, un peu comme le fameux « Yes, Sir ! » des militaires américains.

Certains experts voient dans « Osu! » la diminution de la phrase « Onegaishimasu ! » (prononcée Onégaïchimass!) qui se traduit par « je vous en prie », « accordez-moi une faveur » ou « faites-moi plaisir » et que les pratiquants d’arts martiaux prononcent en se saluant avant les exercices de combat, etc.

Mais Osu c’est bien plus que cela.

Le terme Osu est composé de deux idéogrammes qui représentent respectivement les verbes « Oshi » (pousser) et « Shinobu » (endurer, dissimuler ou cacher). Les idées qui sont véhiculées par la combinaison de ces deux idéogrammes sont les suivantes : « l’importance de l’effort », « la nécessité de surmonter tous les obstacles en les poussant de côté », « persévérer en faisant preuve d’une positivité inébranlable », « ne pas montrer sa souffrance en endurant les épreuves » ou encore « esprit de persévérance ».

Osu est alors un rappel verbal que l’on se fait à soi-même pour inlassablement dépasser ses propres limites physiques, mentales, etc. Au fur et à mesure que l’on progresse dans la pratique du Karate Shotokan, l’entrainement devient de plus en plus exigeant. En pleine pratique intensive dans un cours par exemple, le corps veut arrêter, mais le mental prend le dessus et nous pousse à continuer. Ensuite si mentalement on faiblit et on veut à nouveau arrêter, l’esprit nous permet de continuer. Endurer la douleur et faire preuve de persévérance inébranlable même face à un million d’obstacles, c’est ça l’esprit derrière Osu!

Vous comprenez mieux à présent la puissance de ces trois lettres et pourquoi le célèbre « Osu! Sensei » est très utilisé dans les écoles d’arts martiaux.

www.dojodai.com, facebook.com/dojodai, twitter.com/dojodai, instagram.com/dojodai

Réagir à cet article