Fédération Internationale de volley-ball : Reconnaissance mondiale

Jacques Joachim : Cet Haïtien intronisé au Temple de la Renommée du volley-ball international

52 ans après avoir conduit la Fédération haïtienne de volley-ball sur les fronts baptismaux (27 octobre 1965), l’ingénieur Jacques Joachim rejoint le Temple de la Renommé du Volley-ball international, « Hall of Fame » (17 au 18 novembre 2017). C’est la plus haute distinction décernée par la Fédération mondiale de volley-ball en signe de reconnaissance au mérite de ceux qui ont contribué au développement de ce sport.

Publié le 2017-12-01 | Le Nouvelliste

Sport -

Jacques Joachim a été intronisé au temple de la tenommée du volley-ball lors du Congrès d’octobre 2017 et a été intronisé le 18 novembre 2017 dans la ville où est né le volley-ball en 1895, Holyoke Massachussets, après que le maire de la ville, Alex B. Morse et le VP de l’International Volley-Ball Hall of Fame, Rick Barry, avaient offert une sympathique petite réception en honneur des intronisés dans la nuit du 17 novembre.

Accompagnés des anciens et de l’actuel président de la FHVP, Bernard Nau, Guy Joachim et Margaret Graham, et en présence de plusieurs anciens joueurs notamment Clairmande Desroches, Jona Lubin, Pierre Delva, Carl Bierre, Dr Bernard Nau et de quelques membres de sa famille, Jacques Joachim, soutenu par sa fille a délivré un émouvant discours de réception pour son entrée dans la légende du volley-ball mondial.

En effet, créé en 1971 dans la ville où le volley-ball est né, Holyoke dans le Massachussett, le Hall of Fame du volley-ball ou Temple de la Renommée est un espace où figurent les noms des plus grands dirigeants, joueurs, entraîneurs qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué à marquer l’histoire de cette discipline. Comme joueuse, l’Haïtiano-Cubaine Mireya Luis a été intronisée en 2004. Jamais une personne de nationalité exclusivement haïtienne n’avait eu ce privilège. Jacques Joachim est en effet le premier Haïtien de l’histoire à rejoindre le Temple de la Renommée du Volley-ball.

Une vie dans laquelle est incluse la biographie du volleyball haitien

Né à Ouanaminthe, le 27 avril 1929, Jacques Joachim n’avait pas encore 10 ans lorsqu’il commençait à s’intéresser au volleyball, à la veille des années 40 alors qu’il était en primaire chez les Frères de l’Instruction chrétienne à Ouanaminthe. Comme il était membre de la chorale de l’école, le frère principal l’amenait chanter avec la chorale scolaire à l’église de Dajabon, chaque premier dimanche du mois. C’est dans cette ville qui se trouve à la frontière haïtiano- dominicaine qu’il découvre le volleyball et qui'il appris à l’aimer, jusqu’à demander un jour au Frère Ludovic, le directeur de l’école, de leur permettre d'y jouer.

Sans filet, ni ballon, ils ont, avec la permission obtenue, commencé en utilisant une vessie de bœuf comme ballon et une corde en guise de filet.

Après le certificat d’études primaires, il va continuer ses études au lycée Philippe Guerrier au Cap-Haïtien mais il n’a pas oublié le volley-ball. Il monte une équipe pour le pratiquer avec des amis et ceci jusqu’à son Bac 1. A Port-au-Prince où il vint pour son Bac II, il n'arrêta pas le volley-ball, en dépit des difficultés puisqu'on n'y jouait qu’au Fort-national et à la Marine haïtienne, ci-devant les Garde-Côtes à l’époque.

Sa carrière de joueur prend fin au moment où il est parti étudier en Allemagne. Mais son intérêt pour le volley-ball est demeuré tel qu’à son retour d’Allemagne en 1964, Antoine Coicou, au cours de son mandat comme président du Comité Olympique haïtien le charge de monter la Fédération haïtienne de volley-ball. Il entreprend les déplacements, multiplie les entretiens dans le but de mettre sur pied des comités représentatifs.

Le 27 octobre 1965, le travail finit par porter le fruit escompté puisque la fédération haïtienne de volley-ball voit le jour, avec un premier comité ayant un mandat intérimaire de deux ans, composé des membres suivants : Jacques Joachim, président, Me Roger Jean, vice-président, frère Ephrem, secrétaire général , Madame Marcelle René Arnoux, trésorière, Monsieur Eugel Nicoleau, conseiller, frère Ernest, conseiller, capitaine Jean Baptiste Garçon, conseiller. Les conseillers techniques étaient les suivants : Monsieur Pierre Denis, Me Georges Jean, ingénieur Louis Jadotte, sous-lieutenant, Dutel Jean Baptiste. La fédération haïtienne de volley-ball est immédiatement enregistrée au Comité olympique haïtien et à la fédération internationale de volley-ball.

Président, Jacques Joachim saisit l’occasion pour introduire le volley-ball dans les écoles, mettre en place un journal de vulgarisation du volley-ball (Haïti volleyball), ouvre la porte à la création de clubs de volleyball et plus tard préconise la création de ligue de villes. Certes, cela n’a pas été facile car il fallait trouver des espaces de jeu, monter les équipes dans les écoles, et en dehors des écoles et enfin arriver à la formation d’une pré-sélection et d’une sélection masculine et féminine. Aidé par les entraîneurs Me Lamartine Clermont, notaire Ernst Avin, ingénieur Louis Jadotte, Me Tony Verdieu, Ernst Bernadin (Pépé), il y parvient. Le sport est devenu un outil d’intégration sociale, mais aussi de fraternisation et aussi de création de mythe. Que de souvenirs la cour du collège St Pierre ne recèle-t-elle pas grâce au volley-ball.

Sa contribution au volley-ball est telle qu’en 1982 il rejoint l’administration de la fédération mondiale et y est resté pendant 25 ans. Depuis 2005 il reçoit distinctions après distinctions jusqu’à cette entrée dans la légende en rejoignant le Temple de la Renommée du volley-ball mondial.

Réagir à cet article