Enex Jean Charles à Jack Guy Lafontant : «ne pas respecter les procédures tracées par la loi, c'est travailler contre la justice»

Publié le 2017-11-13 | Le Nouvelliste

National -

L'ex-Premier ministre Enex Jean-Charles a indiqué dans une correspondance au Premier ministre Jack Guy Lafontant que deux anciens ministres de son gouvernement, Yves Romain Bastien et Camille Edouard Junior, «vivent une situation avec la justice qui ressemble à des actes de persécution», en référence à l'interdiction de départ et à la convocation du chef du parquet de Port-au-Prince pour audition dans le cadre d'une enquête non encore spécifiée.

Pour l'ex-Premier ministre, la justice est «une pour tous». D'ailleurs, la Constitution ne donne à personne une "immunité totale". Mais elle prévoit la «procédure à suivre» pour chaque autorité, chaque ancienne autorité et toute autre personne que l'on voudrait juger pour des infractions commises, a rappelé Enex Jean-Charles qui appelle le Premier ministre Jack Guy Lafontant à «s'assurer que les autorités de la justice n'oublient pas de respecter les articles 42,185 et 186 de la Constitution dans toutes les décisions qu'elles voudraient prendre». Quand des autorités judiciaires ne suivent pas les procédures en auditionnant une personne que l'on voudrait accuser, cela aboutit à «l'humiliation», au détriment d'une distribution saine de la justice par un «juge sérieux», a indiqué l'ex-Premier ministre Enex Jean-Charles. «Ne pa respecter les procédures, c'est travailler contre la justice», a-t-il lancé, soulignant qu'à ce moment-là, «l'impunité continue». Ceux qui ont de vrais contentieux avec la justice ne seront jamais condamnés. L'un des effets de tout cela est que le peuple continuera à mettre dans le même panier ceux qui ont bien et ceux qui ont mal servi l'État, a écrit Enex Jean-Charles qui dit avoir travaillé pour la distribution de la justice dans tout le pays.

Réagir à cet article