DS: « M s on beki pou tout lirik kokobe »

Cypher female MC’s. On en parle sur les réseaux sociaux. Ticket est allé à la pêche aux infos, pour vous présenter l’une de ses rappeuses : Dieulène Sauveur aka DS. Ayant fait ses débuts dans le rap en 2014 avec le staff de BPC, l’enfant de Fort St-Claire compte à son actif une méringue carnavalesque avec Tapajè et « Men mwen », une vidéo réalisée avec Dutty. Celle-ci lui a valu une place aux côtés de UX, Burning, Tracey, Niska et Tracey Trace, les autres MC réunies sur ce track.

Publié le 2017-11-13 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Désormais les femmes sont sur tous les fronts, notamment dans les milieux longtemps réputés bastion des hommes. C’est ce que confirme ce cypher rassemblant de jeunes rappeuses issues de différentes zones du pays, sur lequel on retrouve DS, qui s’autoproclame Beki rap là. Ayant officiellement débuté dans le « Game » avec le projet Tapajè de Fantom - Carnaval Debòde en 2014-, la MC poursuit patiemment sa route malgré les embûches. « Je crois en mes capacités. Si seulement j’avais les moyens... », regrette l’enfant prodige dont la mère est diaconesse et présidente des dames missionnaires à l’Église de Dieu la prophétie.

Ayant grandi à Fort St-Claire, Dieulène Sauveur ne roule pas sur l’or. Toutefois, la benjamine de madame Marie Mélanie Alvarez garde la tête haute et admire les efforts consentis par sa mère pour subvenir à ses besoins. « Je n’ai pas peur d’avouer mes origines. Ma mère est commerçante, elle vend du charbon. Avec le peu qu’elle gagne, elle subvient à mes besoins, m’encourage dans cette voie, malgré ses réserves », confesse l’ancienne protégée de Daniel Darius, qui reconnaît que le rappeur de Baricad Crew a grandement contribué à sa carrière. « Après mes études classiques, j’ai décidé de me lancer à fond dans le rap. J’écrivais constamment des barres, des lyriques sur mon compte facebook, quand un cousin de Fantom m'a conduite vers ce dernier, qui m’a prise sous son aile », raconte l’ancienne élève du Centre d’études pédagogique sapiens.

Quelques années plus tard, les racontars poussent DS à abandonner le BPC pour continuer sa route en solo. « Cependant, je garde de très bonnes relations avec les gars du Bas peu de chose. D’ailleurs, après mon départ, j’ai sorti en novembre 2016 une vidéo avec Dutty, « Men Mwen », laquelle a permis à Miss Boss de me remarquer », explique cette fan de Princess Eud et de K-libr. Par ailleurs, la rappeuse de 24 ans ne prend pas de gants pour émettre des critiques sur le « Game». « On vous qualifie de tous les noms. Dans ce milieu, on ne prime pas vraiment le talent, se kolòn ki bat. On s’attarde plutôt sur les apparences », déplore Dieulène, croyant dur comme fer que son potentiel l’aidera à percer dans le secteur.

Malgré ces difficultés, l’artiste se dit satisfaite de ses accomplissements, aussi petits soient-ils. « Mes fans sont fiers de moi, car j’apporte un « vibe » totalement différent. Je varie mon style à travers chaque musique, afin de prouver mes capacités, sans utiliser de propos grivois », se félicite la MC aux yeux marron foncé. « Entre un rappeur et moi, il n’y a aucune différence. Je rappe « dur », je rappe fort. M s on beki pou tout lirik kokobe », poursuit la DS qui se voit au sommet dans un avenir proche.

Réagir à cet article