L'OMRH réalise sa sixième restitution d'audit organisationnel

Le ministère des Travaux publics, Transports et Communications a eu droit à son tour, ce mardi, à son atelier de restitution de l’audit organisationnel réalisé dans le cadre du programme cadre de la réforme institutionnelle (PCRE). Après les ministères des Finances, de l’Intérieur, de la Planification, de la Justice et des Affaires étrangères, l’OMRH, supporté par l’Union européenne(UE), a réuni, ce matin, cadres et représentants des différents organismes autonomes œuvrant sous la tutelle du MTPTC afin de leur communiquer les nombreuses recommandations exprimées dans ce rapport, et d'en discuter.

Publié le 2017-11-07 | Le Nouvelliste

Economie -

Une nouvelle loi organique, création de nouvelles structures, réappropriation du pilotage des OAST sont les principales recommandations contenues dans ce rapport dont la présentation a été faite par l’experte de l’UE, Anne Azam Pradeilles, qui a mené l’audit avec une équipe d’environ 70 personnes. « Le MTPTC s’engage déjà à suivre ces recommandations », a déclaré Max André Vilma, représentant du ministre Fritz Caillot à la cérémonie et directeur général du ministère.

La loi organique du MTPTC remonte à 1983. La refonte de cette dernière s’impose si le ministère veut entrer dans la modernité, a fait remarquer le DG. Bon nombre de failles ont été relevées dans cet audit. Celui-ci y fait état de douze (12) organismes autonomes sous tutelle créés au cours des 50 dernières années, dont les modes d'organisation et de fonctionnement entraînent même des conflits de compétences. Par ailleurs, précise le rapport, il a été constaté un démembrement progressif du MTPTC au profit des organismes autonomes sous tutelle pour ce qui est du transport aérien et maritime, des télécommunications, des mines et de l'énergie, de l'eau potable et de l'assainissement. L'audit a permis aussi de voir que la création des différentes structures mise sur pied en dehors des normes comme le Centre national d'équipements (arrêté présidentiel), l’Unité de contrôle et d'exécution (loi sur la ratification d'un accord de prêt), le Bureau technique du bâtiment (circulaire) suscite également de nombreux conflits et enlève de l’autorité au ministère.

D’un autre côté, l’absence d’une direction des ressources humaines ou d’un système d’information n’a pas manqué d’interpeller les auditeurs. « Cette réforme est nécessaire, mais comprenez que cela prendra un peu de temps », a souligne Max A.Vilma, directeur général du MTPTC.

Pour mener à bien ces audits , l’OMRH a reçu le support de l’Union européenne à travers le programme d’appui budgétaire à la construction de l’État dont 12 millions d’euros étaient destinés à l assistance technique .

Le coordonnateur de l’OMRH ,Josué Pierre-louis, a, pour sa part, rappelé qu’il était déjà convenu dans le cadre du PCRE de doter tous les ministères d’une nouvelle loi organique. Toutefois, il a expliqué que juste avant cette refonte il était important de réaliser ces audits. La mission de l’Office est de piloter et de coordonner l’action gouvernementale dans un souci de performance de la fonction publique. « La réforme institutionnelle de l’État est en marche », s’est exclamé M. Pierre-Louis.

Une réforme dans laquelle l’Union européenne se dit engagée. « En tant que bailleur de fonds, nous sommes préoccupés par l’efficacité et la performance des fonds qui sont apportés et investis avec l’État haïtien dans le développement du pays. C’est pourquoi nous appuyons fortement l’OMRH dans son effort de modernisation de l’Administration publique », a indiqué l’ambassadeur de l’Union européenne, Vincent Degert, tout en faisant remarquer que cette réforme sera une réussite seulement s’il y a une véritable volonté politique.

Réagir à cet article