Quand Marlène Bastien tente de convaindre les bénéficiaires du TPS de garder la tête froide

Publié le 2017-11-07 | Le Nouvelliste

National -

Marlène Bastien essaie de rassurer les ressortissants haïtiens bénéficiaires du TPS qui craignent la déportation au terme des six mois qui leur ont été accordés en juillet dernier. Alors que le département de la Sécurité intérieure a jusqu’au 25 novembre pour se prononcer, le département d’Etat américain a recommandé l’arrêt du statut de protection temporaire (TPS). Une recommandation qui plonge nos compatriotes dans la panique la plus totale. « Les familles ne doivent pas considérer la lettre du département d’Etat ni comme une défaite ni une décision finale », a déclaré la responsable de l’organisation Femmes haïtiennes de Miami. La lettre du département d’Etat aura certes un poids mais ce n’est pas elle qui va déterminer la décision du département de la Sécurité intérieure, a insisté Marlène Bastien, ajoutant que ce n’est qu’une opinion.

Malgré son optimisme, Marlène Bastien invite les autorités haïtiennes et les compatriotes d’ici et des Etats-Unis qui ont un «rôle vital» à ne pas se reposer sur leurs lauriers. elle appelle notamment la classe possédante à user de ses contacts en vue d’obtenir la prolongation du TPS. « Il existe des Haïtiens fortunés qui entretiennent des pratiques de travail avec des officiels de l’administration Trump, je les invite à utiliser ces lignes de contact », conseille-t-elle. Même si les fortunés ne se montrent pas toujours concernés par les difficultés des plus pauvres, Marlène Bastien croit cette fois qu’ils ont intérêt à le faire. Elle encourage les Haïtiens d'Haïti à organiser des sit-in devant l’ambassade américaine en Haïti, à adresser des lettres aux représentants du gouvernement américain en Haïti, etc.

« En ce qui nous concerne les Haïtiens vivant aux Etats-Unis, ils vont continuer à faire de la plaidoirie. Les démarches vont désormais viser le président Trump qui avait fait des promesses aux Haïtiens lors de sa campagne », annonce Marlène Bastien, qui compte utiliser les images d’archives de Donald Trump lorsqu’il prenait ces engagements devant la communauté haïtienne à Little Haiti. Marlène Bastien a toujours encouragé les autorités haïtiennes à s’adresser directement à l’administration Trump afin de ne pas laisser de prétexte aux autorités américaines de ne pas renouveler le TPS.

Lundi, le département de la Sécurité intérieure a annoncé la fin du TPS pour 2 500 bénéficiaires nicaraguayens qui auront jusqu'au 5 janvier 2019 pour quitter les États-Unis ou changer leur statut de résident. Les autorités américaines ont cependant reporté une décision pour 57 000 Honduriens qui ont vécu aux Etats-Unis avec la même désignation, disant que le département de la Sécurité intérieure avait besoin de plus de temps pour considérer leur destin. « Le gouvernement du Nicaragua, dirigé par le président de gauche Daniel Ortega, n'a pas formellement demandé une extension du TPS alors que les dirigeants du Honduras et du Salvador ont mené une vigoureuse campagne de lobbying pour le renouveler », d’après un article du Washington Post.

Réagir à cet article