L'Unifa propose un programme pour former des techniciens supérieurs en génie civil et électronique

Publié le 2017-09-19 | Le Nouvelliste

National -

L’Université de la Fondation Aristide a mis sur pied un programme de formation des techniciens supérieurs en génie civil et électronique. Le coordonnateur du Conseil de direction de la Faculté d’éducation permanente a procédé ce vendredi au lancement officiel dudit programme dans les locaux de la fondation de cette université située, à Tabarre.

« 7 ans après le passage du séisme dévastateur du janvier 2010, aucune université dans le pays n'a intégré dans son cursus les risques sismiques ». Partant de ce constat, Sadrac St-Fleur, docteur en sismologie, dit venir en aide à ce pays qui est exposé à des phénomènes sismiques importants.

Un cursus est élaboré pour que les techniciens en génie civil aient une maîtrise dans le domaine des risques sismiques, en conception parasismique, matériaux et structures ainsi que sols et fondations, a indiqué le coordonnateur de la Faculté d’éducation permanente. À ses yeux, il est primordial d’établir une corrélation entre les ingénieurs qui passent la plupart du temps loin du chantier et les techniciens en génie civil.

Plus loin, Sadrac St-Fleur précise que ce programme se veut une alternative et une opportunité offertes aux jeunes étudiants de garantir un avenir prometteur dans un temps record. Au terme de ce programme qui s’étendra sur une période de deux ans (du 9 octobre 2017 au septembre 2019), l’unifa cherche encore à ouvrir son cadre aux jeunes finissants afin de leur permettre d'investir le marché du travail.

Le coordonnateur assure au passage que les étudiants recevront au cours de ce programme une formation universitaire et ces derniers pourront toutefois poursuivre leurs études pour décrocher une licence soit dans une université en Haïti ou à l'étranger.

Sadrac St-Fleur continue pour dire que les étudiants en génie électronique auront des connaissances sur les systèmes et applications, innovation par la technologie, etc.

Réagir à cet article